La Banque CIBC (T.CM) perd son économiste en chef Jeff Rubin, qui publiera un livre et partira en tournée pour répandre ses idées à travers le monde.

Michel Munger
Michel Munger LA PRESSE

En effet, la CIBC dira au revoir à cet économiste connu pour ses prévisions souvent optimistes sur la hausse de l'indice S&P/TSX ainsi que du prix du baril de pétrole.

M. Rubin publiera en mai le livre Why Your World Is About to Get a Whole Lot Smaller («Pourquoi votre monde est sur le point de devenir beaucoup plus petit») avec l'aide de la maison d'édition Random House au Canada et aux États-Unis ainsi que de Virgin Books au Royaume-Uni.

Avec son ouvrage et sa tournée, il prévoit d'explorer comment la rareté du pétrole mettra fin à la mondialisation.

«Même si le livre a grandi à partir de mon expérience à titre d'économiste sur Bay Street, ce n'est pas un ouvrage à propos des marchés financiers, déclare M. Rubin. C'est un livre à propos de la façon dont le monde va changer.»

«Nous avons tous les yeux braqués sur l'écroulement financier mondial, ajoute-t-il, mais je crois que la rareté du pétrole va entraîner des changements encore plus profonds et changer nos vies, de l'endroit où nous vivons jusqu'à ce que nous mangeons.»

Anne Collins, éditrice de Random House Canada, estime que Jeff Rubin a toujours eu des réflexions originales sur l'économie. «Quand il a réalisé que son analyse sur l'économie pétrolière le menait à croire que nous pourrions voir la fin de la mondialisation telle que nous la connaissons, il savait qu'il devait trouver une façon de diffuser le message.

Il reste à voir si la CIBC lui trouvera un successeur aussi flamboyant.