Source ID:c33e47bcefc639adb23d6ff49d52c7ee; App Source:StoryBuilder

Donald Trump ne décolère pas contre GM et menace sa patronne

Mary Barra... (Photo Rebecca Cook, archives REUTERS)

Agrandir

Mary Barra

Photo Rebecca Cook, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Donald Trump a vivement critiqué jeudi la PDG de General Motors (GM), Mary Barra, l'accusant de choix stratégiques erronés.

« Elle ferait mieux de rouvrir rapidement » les usines, a prévenu le président républicain sur Fox News, laissant entendre que la patronne ne serait pas en mesure de garder son poste si elle ne changeait pas de cap.

GM avait annoncé fin novembre la suppression en 2019 de 15 % des emplois du groupe, en cessant la production sur sept sites : un à Oshawa au Canada, quatre aux États-Unis et deux en dehors de l'Amérique du Nord.

« General Motors ne va pas bien être traité », a menacé l'hôte de la Maison-Blanche qui ne décolère pas depuis. « Je pense que c'est vraiment moche » d'avoir pris une telle décision.

« Je ne dirige pas un constructeur automobile, mais le tout électrique ne va pas marcher. C'est très bien d'avoir un pourcentage de voitures (électriques), mais vouloir se doter du modèle qu'elle (Mary Barra) voudrait avoir, je pense que c'est une erreur », a également estimé Donald Trump.

Le plan de restructuration doit permettre à General Motors de faire six milliards de dollars d'économies d'ici la fin 2020, avait indiqué le groupe.

Au moment de l'annonce du plan social, la PDG avait insisté sur le fait que GM « voulait être sûr d'investir », en particulier dans les véhicules autonomes ou électriques, à un moment où le marché automobile nord-américain va ralentir.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer