Source ID:cfafe101-86c8-48cd-9fd5-997a817a20d5; App Source:alfamedia

Circuit électrique: le réseau de bornes de recharge grandit

Il y a actuellement quelque 30 000 voitures électriques... (Photo David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

Il y a actuellement quelque 30 000 voitures électriques sur les routes du Québec.

Photo David Boily, Archives La Presse

Hélène Baril

Hydro-Québec a choisi deux fournisseurs, AddÉnergie et ABB, pour lui fournir 300 bornes de recharge rapide afin d'étendre le réseau de son Circuit électrique.

Il s'agit d'un pas de plus vers l'objectif d'ajouter 1600 bornes de recharge rapide au Québec d'ici 10 ans, un investissement de 130 millions qui sera entièrement financé par Hydro-Québec.

C'est la quatrième fois qu'AddÉnergie remporte un appel d'offres d'Hydro-Québec pour la fourniture de bornes de recharge pour véhicules électriques. Au total, l'entreprise de Québec en a déjà fourni 1500 (normales et rapides), en plus d'assurer la gestion du réseau.

Cette fois, AddÉnergie adaptera sa plateforme technologique pour intégrer les bornes d'ABB, l'autre fournisseur choisi par Hydro-Québec. L'entreprise gère un parc de 50 000 bornes de recharge au Canada, dont 200 bornes rapides.

Le gouvernement québécois fait le pari qu'en investissant dans le déploiement de bornes de recharge rapide, il atteindra son objectif d'avoir 100 000 véhicules électriques immatriculés au Québec d'ici à deux ans. Il y a actuellement quelque 30 000 voitures électriques sur les routes du Québec.

Ultimement, Québec voudrait que 20 % du parc automobile soit électrique, pour un total de 1 million de véhicules.

Pas d'impact sur les tarifs d'électricité

Hydro-Québec, qui financera le déploiement des bornes, assure de son côté que son investissement sera récupéré par l'augmentation des ventes d'électricité aux propriétaires de véhicules électriques. Il n'y aura pas d'impact sur les tarifs d'électricité, assure la société d'État.

Avec son Circuit électrique, Hydro-Québec avait commencé à déployer le réseau de bornes de recharge avec des partenaires du secteur privé, comme St-Hubert et Jean Coutu. Le coût élevé des bornes (70 000 $ chacune) et leur faible utilisation ont fait en sorte que le nombre de bornes n'augmentait pas assez vite.

Même si les propriétaires de voitures électriques les rechargent surtout à la maison, un réseau public étendu est nécessaire pour rassurer les automobilistes et les inciter à faire l'achat d'un véhicule électrique.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer