Le début de semaine est particulièrement mauvais pour le numéro un mondial de l'automobile, dont le dirigeant démissionnaire, Martin Winterkorn, est maintenant visé par une enquête pour fraude.

Publié le 28 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Volkswagen, éclaboussé par le scandale des moteurs truqués, a plongé de 7,46% lundi, pour finir à 99,30 euros (149 $ CAN).

La Bourse de Francfort a d'ailleurs terminé en net recul, plombée par la dégringolade de Volkswagen et la forte baisse des titres bancaires et ceux des constructeurs automobiles.

L'indice Dax des trente valeurs vedettes a dévissé de 2,12% à 9 483,55 points. 

La presse allemande a affirmé au cours du week-end que Volkswagen avait été averti depuis 2007 des risques encourus avec ses tests antipollution truqués, à l'origine du scandale. L'action du numéro un mondial de l'automobile avait déjà perdu 34% la semaine dernière.

Dans le sillage de Volkswagen, les autres constructeurs automobiles allemands ont clôturé en forte baisse: Daimler a cédé 3,24% à 63,59 euros (95 $ CAN), contre -2,92% pour BMW, à 76,59 euros (115 $ CAN).