Le premier constructeur européen Volkswagen a annoncé mardi le rachat du très lucratif concessionnaire Porsche Holding, dont le siège est en Autriche, pour un montant de 3,3 milliards d'euros (4,4 milliards de dollars canadiens).

Ce rachat «est un pas supplémentaire vers le groupe intégré de Volkswagen et Porsche», a commenté le constructeur de Wolfsburg (nord) dans un communiqué.

Il doit en tout cas permettre à Porsche de se désendetter avant la fusion qui était prévue avec Volkswagen avant la fin de l'année, calendrier désormais compromis par les ennuis judiciaires de deux de ses ex-dirigeants.

Porsche ploie actuellement sous six milliards d'euros de dettes, issues notamment de sa tentative avortée de s'emparer de Volkswagen en 2008.

Son désendettement doit aussi passer par une augmentation de capital de cinq milliards d'euros, devant être bouclée fin mai 2011, avec une possibilité de rallongement jusqu'à fin août.

«La somme issue de la vente va permettre à la famille Porsche-Piëch de participer à l'augmentation de capital», a affirmé Franck Schwope, analyste de NordLB interrogé par l'AFP.

Les familles Porsche et Piëch, qui contrôlent le constructeur de bolides Porsche SE, sont en effet propriétaires à 100% de Porsche Holding.

«Nous allons intégrer le savoir-faire (de Porsche Holding) au groupe Volkswagen et ainsi renforcer la performance des services commerciaux», s'est félicité Martin Winterkorn, le patron de Volkswagen, cité dans le communiqué.

Le groupe rachète non seulement la partie vente automobile mais aussi les services informatiques, bancaires, immobiliers, d'assurance et le distributeur automobile PGA Motors, situé à Paris.

Mais pour M. Schwope, «c'est une meilleure opération pour la famille Porsche-Piëch que pour Volkswagen», qui n'en avait pas besoin.

Porsche Holding, présent dans 18 pays d'Europe et en Chine, est le plus grand groupe européen de concessionnaires automobiles.

Fondée à Salzbourg par les deux enfants de Ferdinand Porsche, Louise Piëch et Ferry Porsche, en 1947, l'entreprise distribue en Autriche et en Europe de l'Est les voitures de sport Porsche ainsi que les marques du groupe Volkswagen parmi lesquelles Volkswagen, Audi, Seat, Skoda et Bentley. En Europe de l'Ouest, Porsche Holding gère des concessions multimarques.

En 2010, la firme autrichienne a vendu 565 000 véhicules neufs et d'occasion et réalisé un chiffre d'affaires de 12,8 milliards d'euros, selon des chiffres provisoires cités par Volkswagen. Elle emploie 20 900 personnes.

Volkswagen veut acquérir entièrement Porsche SE pour en faire la dixième marque de son empire -qui va déjà de Lamborghini à Skoda en passant par Audi-, dégager des économies d'échelle et profiter des très juteux rendements de la firme de Stuttgart (sud).

Certains médias estiment que la fusion n'interviendra désormais probablement pas avant 2014, même si la plupart des analystes s'attendent toujours à ce qu'elle soit réalisée en 2012.

Ce matin, le titre Volkswagen prenait 0,69% à 123,75 euros, alors que le Dax progressait de 0,30%.

«Ce n'est pas une surprise, la vraie bonne nouvelle date de décembre et concerne l'augmentation de capital» de Porsche, a déclaré à l'AFP Albrecht Denninghoff, analyste de Silvia Quandt.