Source ID:; App Source:

Sept acheteurs lorgnent les activités de GM en Europe

Un employé travaille à l'assemblage d'une Opel Insignia... (Photo: Agence France-Presse)

Agrandir

Un employé travaille à l'assemblage d'une Opel Insignia à Rüsselsheim, en Allemagne. Avec une forte présence dans ce pays, Opel représente le coeur des activités européennes de GM.

Photo: Agence France-Presse

Agence France-Presse
Washington

Sept investisseurs, dont des fonds souverains et au moins une société de capital-investissement asiatique, ont exprimé leur intérêt pour prendre des parts dans les activités européennes du constructeur automobile General Motors (GM).

C'est du moins ce qu'a indiqué le Financial Times mardi.Selon le quotidien financier, qui cite des personnes proches du dossier, une note préparée par Commerzbank devrait être envoyée cette semaine aux acheteurs potentiels. Commerzbank est agit à titre de banque conseil de GM pour la vente de sa filiale allemande Opel.

«Les discussions n'en sont qu'à un stade préliminaire, mais GM voudrait s'assurer de l'engagement d'un investisseur concernant ses activités européennes dans la limite des soixante jours» imposée au constructeur par les autorités américaines pour présenter un nouveau plan de restructuration, relève le FT.

«Nous voulons accomplir des progrès significatifs en 60 jours», a relevé un dirigeant de GM, qui a également précisé que les parties impliquées dans les pourparlers travaillaient «dans des délais relativement rapprochés».

Le repreneur retenu devrait prendre une part majoritaire dans un nouveau groupe, qui comprendrait Opel, mais aussi la filiale britannique Vauxhall et les autres activités européennes de GM, souligne le FT.

Le patron de General Motors en Europe a mentionné samedi à l'hebdomadaire Der Spiegel la possibilité de rassembler les activités européennes «sous le toit d'une nouvelle entreprise, Opel Europe», une option pour laquelle plaide la chancelière allemande Angela Merkel.

Alors que GM a demandé 3,3 milliards d'euros d'aides publiques en Europe, essentiellement en Allemagne, Mme Merkel a affiché sa préférence pour la recherche d'un investisseur extérieur qui aura «naturellement le soutien de l'État» allemand, via des garanties sur les crédits.

La famille royale d'Abou Dhabi (Émirats arabes unis) a par ailleurs confirmé son intérêt pour Opel, selon l'un de ses membres, le Cheikh Hamdan, cité lundi au style indirect par la Westdeutsche Allgemeine Zeitung.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer