Source ID:; App Source:

Les ventes de véhicules ont fondu en mars aux États-Unis

Les constructeurs automobiles, qu'ils soient américains ou japonais, n'ont pas... (Photo: Bloomberg)

Agrandir

Photo: Bloomberg

Agence France-Presse
New York

Les constructeurs automobiles, qu'ils soient américains ou japonais, n'ont pas eu la vie facile au cours du mois de mars.

General Motors: une baisse de 45%

Le constructeur automobile américain General Motors (GM) a vu ses ventes de véhicules neufs aux États-Unis chuter de 45% en mars, par rapport au même mois de 2008, à 156 380 unités, selon des chiffres publiés mercredi par le groupe.

Par catégorie, les berlines ont vu leurs ventes reculer de 41% sur un an et les véhicules lourds (4x4...) de 47%.

Le constructeur en difficultés, qui doit déterminer d'ici le délai de deux mois imparti par Washington s'il peut survivre sans passer par une procédure de faillite, a toutefois souligné avoir vu ses ventes progresser par rapport au mois de février.

Les berlines ont ainsi vu leurs ventes grimper de 28% en un mois, les véhicules lourds de type 4x4 de 23% et les crossovers - véhicules à la carrosserie de 4x4 mais à la motorisation de berline - de 12%, selon un communiqué de GM.

«Les ventes de GM et de l'industrie dans son ensemble ont montré des signes de vie à la fin du mois» de mars, «comparé aux mois de janvier et février», a commenté Mark LaNeve, vice président des ventes pour GM en Amérique du nord.

Le responsable a précisé que «la solide fin de mois» reflétait la politique de forts rabais pratiqués par GM --et par le secteur dans son ensemble et les propos «rassurants» du président Barack Obama sur le soutien de Washington à l'industrie automobile.

«En avril, nous allons prendre nos responsabilités pour générer un renouveau grâce au plan de soutien aux consommateurs», a-t-il ajouté. GM a annoncé mardi une série d'initiatives destinées à offrir des facilités de financement sur l'achat d'un véhicule pour les clients ayant perdu leur emploi.

GM a réduit ses niveaux d'inventaires d'une année sur l'autre, à 765 000 unités fin mars, soit un repli de 12%.

Au premier trimestre, GM a produit pour la région Amérique du nord 372 000 véhicules, ce qui représente une baisse de 58% par rapport à la même période de 2008.

Pour le 2e trimestre, GM a maintenu inchangée sa prévision de production pour la région, à 550 000 unités. Cela représente une réduction envisagée de 34% des volumes, sur un an.Une chute des ventes de 41% chez Ford

Le constructeur automobile américain Ford (F) a fait état mercredi d'une chute de près de 41% des ventes de ses véhicules neufs aux États-Unis en mars, par rapport à leur niveau d'il y a un an.

Ford a écoulé le mois dernier 131 465 véhicules, contre 222 337 en mars 2008, selon un communiqué du constructeur.

Ses seules marques Ford, Lincoln et Mercury affichent un recul de 41,3%, à 125 107 unités. La filiale suédoise Volvo a pour sa part enregistré un repli de 31,4% de ses ventes, avec 6358 unités.

Ford a toutefois souligné que ses ventes sous les marques Ford, Lincoln et Mercury - excluant donc Volvo qui a vocation à être cédée - avaient enregistré une progression de 30% par rapport au mois de février et qu'il a gagné des parts de marché (non chiffrées) pendant deux mois consécutifs.

Sur un an et hors Volvo, Ford a vu ses ventes de berlines chuter de 36,6% (46 467 unités) et celles de véhicules lourds de 43,7% (78 640 unités).

Dans cette dernière catégorie, les seuls 4x4 ont accusé une chute de 73,2% et les crossovers - véhicules à la carrosserie de 4x4 mais à la motorisation de berline - de 35,9%.

Au cours du premier trimestre, Ford a produit 349 000 véhicules en Amérique du nord, soit 26 000 unités de moins qu'annoncé, pour mieux coller à l'évolution de la demande.

«Aligner la production et les stocks sur la demande est une composante-clé de notre stratégie», a souligné Jim Farley, vice-président du marketing chez Ford, cité dans le communiqué. Une telle politique permet de «minimiser les rabais coûteux» que Ford doit consentir pour écouler ses stocks.

A fin mars, le groupe avait réduit ses niveaux de stock chez les concessionnaires à 408 000 unités, soit une baisse de 27% sur un an.

Séparément, une porte-parole de Ford a indiqué à l'AFP que le constructeur avait interrompu lundi la production de son populaire «pick-up» F-150 dans son usine d'assemblage de Kansas City.

L'interruption de production est valable trois semaines, et «avait été décidée il y a plusieurs mois», a assuré Angie Kozleski.

Ford a rappelé avoir lancé un plan d'incitation à l'achat de véhicules, qui a démarré mardi et est valable jusqu'au 1er juin.

Ce programme, sur lequel le constructeur compte pour relancer ses ventes, offre des facilités de paiement pour les clients perdant leur emploi.

Recul de 39% chez Chrysler

Le constructeur automobile américain Chrysler a fait état mercredi d'un recul de 39% de ses ventes aux États-Unis au mois de mars, sur un an, mais a souligné avoir refranchi pour la première fois depuis septembre la barre symbolique des 100 000 unités écoulées en un mois.

   Chrysler, à qui Washington a donné un délai de 30 jours pour signer un accord définitif avec l'italien Fiat et éviter un processus de faillite, a vendu 101 001 véhicules le mois dernier, a-t-il indiqué dans un communiqué.

   Par catégorie, les berlines affichent un recul de 51% des ventes et les véhicules lourds (4x4, camionettes...) de 34%.

  

   En dépit de la baisse de ses ventes, le plus petit des constructeurs américains a souligné avoir augmenté sa part de marché d'une année sur l'autre, passant de 9,9% à 10,0%.

     «Le marché commence à montrer quelques signes de vie, qui ont besoin d'être nourris», a commenté le vice-président de Chrysler Jim Press, dans le communiqué. «Il est trop tôt pour y voir une tendance, mais le printemps montre des signes d'espoir», a-t-il ajouté.

   M. Press a qualifié d'«encourageant» le fait que le groupe ait dépassé les 100 000 unités vendues, y voyant le fruit de «la qualité améliorée» des véhicules et du programme de promotions actuel.

   Commentant la décision de la Maison blanche de donner un délai supplémentaire à Chrysler - et à l'autre constructeur en détresse General Motors -, le responsable y a vu «un vote de confiance dans l'alliance avec Fiat».

   Côté inventaires, le groupe a terminé le mois de mars avec 349 612 véhicules chez ses concessionnaires, soit une baisse de 17% sur un an.

Dur mois pour Toyota aussi

Le mois de mars n'a pas été plus facile pour le constructeur japonais dont les ventes aux États-Unis ont chuté de 36,6% sur un an, à 132 802 unités.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer