Rick Wagoner, dont la Maison-Blanche a exigé la démission, va quitter General Motors avec un chèque de 20 millions de dollars, a indiqué lundi un porte-parole du constructeur automobile, en soulignant qu'il ne s'agissait pas là d'un «parachute doré».

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette somme correspondant «à sa retraite et à d'autres éléments de rémunération à paiement différé, accumulés au 31 décembre pendant ses 32 ans chez General Motors», a indiqué à l'AFP Renee Rashid-Mereem.

Mme Rashid-Mereem a précisé que le chèque final pourrait être plus important, M. Wagoner étant susceptible de bénéficier d'autres avantages.

«Cela n'a pas encore été déterminé», a-t-elle dit.

Le gouvernement du président Barack Obama souhaite fortement encadrer les rémunérations variables et les primes de départs accordées aux dirigeants de groupes aidés financièrement par l'État, comme c'est le cas de GM.

M. Wagoner, 56 ans, a fait toute sa carrière au sein de l'ex-numéro un mondial de l'automobile où il était entré dès sa sortie de l'université de Harvard, en 1977. Il tenait le volant du groupe de Detroit depuis juin 2000.

L'éviction «avec effet immédiat» de M. Wagoner avait été annoncée dimanche soir par la Maison-Blanche. Il a été remplacé par le directeur des opérations Fritz Henderson.