Source ID:; App Source:

Aurora Cannabis a l'intention d'essaimer ses actifs américains

La marijuana médicinale et récréative est légale dans... (Photo Ryan Remiorz, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

La marijuana médicinale et récréative est légale dans plusieurs États américains, mais reste illégale en vertu de la loi fédérale, ce qui rend l'environnement légal plus nébuleux et complique la tâche des entreprises canadiennes qui cherchent à accroître leur empreinte au sud de la frontière.

Photo Ryan Remiorz, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Edmonton

Aurora Cannabis a l'intention d'essaimer sa filiale Australis Capital en une entité distincte qui se concentrerait principalement sur les investissements dans les secteurs américains du cannabis et de l'immobilier.

L'essaimage sera réalisé par l'entremise d'une distribution d'actions et de bons de souscription de la nouvelle entreprise, qui sera inscrite à la cote de la Bourse des valeurs canadiennes (CSE).

Selon le chef de la direction d'Aurora, Terry Booth, le marché américain du cannabis est fragmenté, mais comprend plusieurs exploitants qui font preuve d'innovation et qui ont de la difficulté à faire croître leur capital. À cause de cette situation, plusieurs occasions d'affaires y sont disponibles à des prix attrayants, et Australis a veut miser sur celles-ci.

La marijuana médicinale et récréative est légale dans plusieurs États américains, mais reste illégale en vertu de la loi fédérale, ce qui rend l'environnement légal plus nébuleux et complique la tâche des entreprises canadiennes qui cherchent à accroître leur empreinte au sud de la frontière.

L'automne dernier, le plus grand exploitant de places boursières au pays, le Groupe TMX, a fait valoir que la loi fédérale avait préséance sur les lois des États, et a indiqué que les sociétés canadiennes du secteur du cannabis qui avaient une exposition au marché américain pourraient être radiées des cotes de ses marchés boursiers. Avant cette clarification, plusieurs entreprises du secteur se concentraient essentiellement sur les marchés autres que celui des États-Unis ou s'inscrivaient à la cote de la Bourse des valeurs canadiennes, qui tolère davantage le risque.

Depuis, plusieurs sociétés canadiennes du cannabis ont migré vers des places boursières autres que la Bourse de Toronto ou réduit leur exposition au marché américain.

Australis fera une demande pour que ses actions et bons de souscription soient négociés à la Bourse des valeurs canadiennes, a précisé Aurora mercredi.

Les actionnaires d'Aurora qui habitent au Canada recevront les actions à aucun coût, tandis que les non-résidents d'Aurora recevront un montant en espèces, net de retenues d'impôts, plutôt que des titres d'Australis.

Australis a l'intention d'émettre 75 millions d'actions au prix de 20 cents chacune par l'entremise d'un placement privé dont le produit brut est évalué à 15 millions. Australis recevra en outre 500 000 $ de la part d'Aurora, en tant que paiement pour les bons de souscription qui permettront d'acheter des actions d'Australis pendant jusqu'à 10 ans.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer