Source ID:fbac9609-d9fc-4471-bfa2-ed37ee9cf3bf; App Source:alfamedia
Exclusif

Bonduelle s'attaque au marché canadien du légume frais

Avant l'acquisition de Ready Pac Foods, Bonduelle ne vendait... (Photo Regis Duvignau, archives Reuters)

Agrandir

Avant l'acquisition de Ready Pac Foods, Bonduelle ne vendait pas de légumes et de fruits frais en Amérique, se spécialisant plutôt dans « la conservation de longue durée », soit le surgelé et la conserve.

Photo Regis Duvignau, archives Reuters

Établie en Californie, Ready Pac Foods est réputée pour ses bols de salades appelés « Bistro Bowl ». Des bols repas sans véritable équivalent chez nous qui remportent un succès fou : les ventes de l'entreprise de 3500 employés frôlent 1,1 milliard de dollars canadiens. Ces bols ont la particularité de comporter deux étages, l'un pour la laitue, l'autre pour les garnitures et les protéines (noix, poulet, fromage, etc.).

Avant l'acquisition de Ready Pac Foods, Bonduelle ne vendait... (Photo Regis Duvignau, archives Reuters) - image 1.0

Agrandir

Avant l'acquisition de Ready Pac Foods, Bonduelle ne vendait pas de légumes et de fruits frais en Amérique, se spécialisant plutôt dans « la conservation de longue durée », soit le surgelé et la conserve.

Photo Regis Duvignau, archives Reuters

Un bol de salades « Bistro Bowl » de Ready Pac... (Photo tirée du compte Facebook de Ready Pac Food) - image 1.1

Agrandir

Un bol de salades « Bistro Bowl » de Ready Pac Food

Photo tirée du compte Facebook de Ready Pac Food

Acquise le 21 mars dernier par le géant français Bonduelle, Ready Pac Food produit aussi des salades de fruits en portions individuelles, des collations (mélange de carottes, raisins, fromage et bretzels, par exemple), des salades coupées en sac et de larges plateaux de fruits coupés.

Avant la transaction de quelque 540 millions de dollars canadiens, Bonduelle ne vendait pas de légumes et de fruits frais en Amérique, se spécialisant plutôt dans « la conservation de longue durée », soit le surgelé (marque Arctic Gardens) et la conserve.

Mais le fait d'avaler Ready Pac Food fait radicalement changer le portrait ; le frais représentera désormais 60 % des revenus du groupe Bonduelle dans le monde.

DES BOLS AMÉRICAINS CHEZ NOUS

Voilà pour la petite histoire. Mais quel est l'impact au Québec, demandez-vous ?

Il s'avère que deux des quatre usines de Ready Pac Food se trouvent « au New Jersey, à environ 10 heures de route du Québec », précise Daniel Vielfaure, grand patron de Bonduelle Amériques. C'est assez proche pour que les salades du géant américain se retrouvent dans les frigos de nos supermarchés, la durée de vie des bols étant évidemment courte.

Et telle est justement l'intention de Bonduelle, nous a confié le dirigeant.

« L'acquisition va nous permettre d'importer du frais au Canada, c'est clair [...]. C'est un marché très peu exploité chez nous. Il y a beaucoup à développer. Et c'est en très belle expansion. On va les aider à pénétrer le marché canadien avec les clients qu'on connaît très bien. »

Aucun échéancier n'est encore connu, mais on sent que ça ne saurait tarder tellement la volonté est claire.

LES IMPACTS AU QUÉBEC

Si le consommateur se réjouira sûrement d'avoir plus de choix dans le rayon des salades préparées, les concurrents risquent de voir d'un mauvais oeil l'arrivée d'un tel géant aux poches profondes. Car la place dans les frigos des épiciers est rare et coûte cher.

Au Québec, les salades individuelles sont surtout préparées par les épiciers eux-mêmes. Le « plus important producteur de légumes frais » au Canada, VegPro International, les fournit en mescluns. Et vend quelques « kits de salades » sans viande, en format individuel (marque Attitude Fraîche).

« C'est le plus gros trend qu'on voit dans la salade. Aux États-Unis, la majorité de la croissance vient de là. Au Québec, c'est plus modeste, mais en Ontario c'est déjà très fort (quatre fois plus qu'au Québec). » - Martin-Pierre Roussel, vice-président, Développement corporatif, VegPro

À son avis, Ready Pac Foods jouera surtout dans les platebandes des supermarchés.

Les entreprises québécoises dans le créneau des salades en bols se font rares en raison des coûts d'accès aux frigos, explique André Plante, directeur général de l'Association des producteurs maraîchers du Québec. « Dans le frais, les détaillants donnent un avantage aux produits locaux. Dans le produit préparé, c'est une autre ligue. On est en concurrence contre des multinationales comme Dole qui paient des espaces tablette incroyables. VegPro, ça lui coûte des centaines de milliers de dollars, voire des millions. »

Il serait étonnant, ajoute-t-il, que « le marché soit perturbé à court terme » par l'arrivée de Bonduelle dans le frais puisque le taux de change constitue actuellement « une barrière à l'importation ». Une envolée du huard pourrait cependant changer la donne.

Tout comme M. Roussel, M. Plante croit que les entreprises québécoises sont en partie protégées par la volonté des consommateurs de manger des aliments locaux.

***

1,1 milliard : ventes de Ready Pac Foods aux États-Unis

4 milliards : ventes de Bonduelle dans le monde

85 % : proportion du marché américain de la salade en bol qu'accapare Ready Pac Food

Quelles salades en sac ou en barquette retrouve-t-on Québec et en Ontario ?

•VegPro (Saint-Patrice-de-Sherrigton, Montérégie)

•Les supermarchés (assemblage sur place)

•SaladExpress (Saint-Rémi, Montérégie)

•Dole (Californie)

•APIO (Californie)

Marché de la salade en kit (Québec + Ontario) : 125 millions, dont près de 25 millions pour les formats individuels




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer