Source ID:; App Source:

Olymel investit 25 millions à Saint-Esprit, ce qui créera 200 emplois

Les améliorations permettront de faire passer de 30... (Photo Todd Korol, Archives La Presse)

Agrandir

Les améliorations permettront de faire passer de 30 000 à 40 000 porcs la capacité hebdomadaire d'abattage de cet établissement.

Photo Todd Korol, Archives La Presse

La Presse Canadienne
SAINT-ESPRIT, Québec

Olymel a annoncé mardi un investissement de plus de 25 millions pour agrandir son établissement d'abattage et de découpe de porcs de Saint-Esprit, dans la région de Lanaudière, un projet qui, une fois complété, devrait créer jusqu'à 200 emplois supplémentaires.

Les travaux prévoient notamment la construction d'une salle de réfrigération et le réaménagement de tables de production, ce qui devrait permettre d'accroître le volume de fabrication de produits à valeur ajoutée.

Les changements ajouteront 3250 mètres carrés à l'installation, ce qui portera sa superficie totale à plus de 20 000 mètres carrés.

Le producteur, transformateur et distributeur alimentaire calcule ainsi que sa capacité hebdomadaire d'abattage de porcs progressera de plus de 30 pour cent à Saint-Esprit, passant de 30 000 à 40 000 porcs.

En outre, les employés de l'usine ont accepté de prolonger la convention collective en vigueur, qui devait venir à échéance le 31 mai 2018, pour une période additionnelle de sept ans. Selon Olymel, l'entente négociée avec les représentants du syndicat des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce permettra de mener à terme le projet de développement, d'assurer le maintien des emplois actuels et d'en créer de nouveaux.

L'usine de Saint-Esprit compte actuellement 810 employés. Les 200 nouveaux emplois devraient être répartis sur deux quarts de travail.

L'investissement annoncé mardi s'inscrit dans une consolidation des activités du secteur du porc d'Olymel, une filiale de la Coop fédérée. L'entreprise a commencé à intégrer, ce printemps, les activités d'abattage et de découpe d'Atrahan Transformation, une société de Yamachiche. Elle a aussi conclu un partenariat avec Lucyporc, qui est spécialisé dans un produit de porc spécialisé principalement destiné au marché du Japon.

Olymel a aussi annoncé, plus tôt en juin, l'acquisition de La Fernandière, un producteur de saucisse de Trois-Rivières dont elle prévoit tripler la production grâce à un investissement de 1,5 million qui devrait créer plus de 30 emplois.

«Olymel doit faire face au mouvement de mondialisation et de consolidation, a expliqué le président-directeur général de l'entreprise, Réjean Nadeau. Nous voulons faire partie de ce mouvement de consolidation. Nous sommes présents sur les marchés de façon très importante. Nous avons une notoriété sur le marché, et nous voulons en profiter.»

Le producteur a réalisé plusieurs investissements ces dernières années, a rappelé M. Nadeau, et certains d'entre eux ont porté fruit. «Le taux de change nous favorise, mais nous n'escomptons pas le taux de change, nos projets sont basés sur un dollar au pair. Il est certain qu'actuellement, le dollar nous avantage. Mais ce n'est pas parce que le dollar est faible que nous prenons ces décisions», a-t-il dit.

L'installation de Saint-Esprit produit diverses coupes de porc, des produits de porc assaisonnés et des produits emballés sous vide. Lorsque l'agrandissement sera complété, l'établissement produira également du porc frais réfrigéré. Elle dessert le marché national, mais ses produits sont également exportés dans de nombreux pays, notamment en Chine.

Olymel emploie près de 11 000 personnes, dont plus de 8000 au Québec.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer