Source ID:; App Source:

Pepsi et Coke se battent pour Chobani

Tant PepsiCo que Coca-Cola ont pris des participations... (PHOTO ELISE AMENDOLA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Tant PepsiCo que Coca-Cola ont pris des participations ces derniers mois dans des entreprises pour pallier la baisse de consommation de boissons gazeuses aux États-Unis.

PHOTO ELISE AMENDOLA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Coke ou Pepsi? Les deux géants américains sont en guerre pour investir dans les yogourts Chobani, a indiqué mardi à l'AFP une source proche du dossier, expliquant que le groupe laitier n'en retiendra qu'un seul comme actionnaire.

Les deux producteurs de boissons non-alcoolisées font partie d'un groupe d'entreprises ayant manifesté leur intérêt pour prendre une part minoritaire dans Chobani, en quête de partenariat «stratégique» pour se diversifier et se développer à l'international, a ajouté la source confirmant des informations de presse.

Chobani, dont les ventes explosent année après année, a engagé la banque d'affaires Goldman Sachs pour superviser cette procédure devant conduire à une cession de 10 à 20 % de son capital, a indiqué la source, sous couvert d'anonymat.

Cette opération, encore à un stade préliminaire, devrait valoriser Chobani à plus de 3 milliards $US, en incluant la dette.

Le fonds californien TPG, qui a investi 750 millions $US dans Chobani en 2014 en échange de 20 % du capital, pourrait profiter de ces négociations pour céder sa participation, dit à l'AFP une autre source.

Selon cette même source, le Turc Hamdi Ulukaya, fondateur de Chobani, qui entretient des relations difficiles avec TPG, resterait aux commandes comme PDG au terme de la procédure.

Contacté par l'AFP, Chobani n'a pas souhaité commenter.

Un marché de 8 milliards

Chobani, basé à New Berlin dans l'État de New York, a commercialisé ses premiers yaourts en octobre 2007. Il détient une part de marché de 44 % du segment des yaourts «grecs» évalué à 8 milliards $US, selon le cabinet Sanford Bernstein.

Malgré quelques essais en Asie et Europe, Chobani avait remisé il y a quelques mois ses projets d'expansion internationale au profit du développement de cafés-concepts, lieux marketing des produits Chobani.

Le groupe, qui n'est pas en Bourse, a connu un couac dans sa rapide ascension en 2013 en rappelant des produits périmés fabriqués dans son usine de l'Idaho, pour laquelle il a effectué son plus gros investissement (450 millions $US).

Pour Coca-Cola et PepsiCo, Chobani représente un relais de croissance viable dans leurs efforts pour répondre aux changements des habitudes alimentaires des consommateurs américains.

L'un comme l'autre a pris des participations ces derniers mois dans des entreprises pour pallier la baisse de consommation de boissons gazeuses aux États-Unis.

Coca-Cola est actionnaire du fabricant des machines à boissons et de dosettes américain Keurig Green Mountain et du groupe des boissons énergisantes Monster Energy.

PepsiCo a de son côté signé un accord avec le spécialiste israélien des boissons à la carte Sodastream.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer