Source ID:; App Source:

Viande avariée: McDonald's Japon s'excuse

La présidente de la filiale japonaise de McDonald's,... (PHOTO YUYA SHINO, REUTERS)

Agrandir

La présidente de la filiale japonaise de McDonald's, Sarah Casanova, a présenté lors d'une conférence de presse ses «excuses les plus sincères pour l'inquiétude et le souci que cette situation a pu causer» à ses consommateurs.

PHOTO YUYA SHINO, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
tokyo

La filiale japonaise du groupe de restauration rapide McDonald's (MCD), qui s'approvisionnait chez un fournisseur chinois accusé d'avoir vendu de la viande avariée, a présenté mardi ses excuses à ses clients et annulé ses prévisions financières antérieures, le temps d'évaluer l'impact de ce scandale sur ses comptes.

La présidente de cette filiale, Sarah Casanova, a présenté lors d'une conférence de presse ses «excuses les plus sincères pour l'inquiétude et le souci que cette situation a pu causer» à ses consommateurs.

McDonald's Japon avait annoncé vendredi avoir cessé l'importation et la vente, dans les 3.139 restaurants de l'archipel, de tous les produits à base de poulet venant de Chine.

Au total, la chaîne a acheté l'an passé à l'Empire du Milieu 17 000 tonnes de poulet, soit 38% de ses achats de cette viande de volaille.

Environ 20% des McNuggets (croquettes au poulet) provenaient de l'usine incriminée de Husi Food, filiale shanghaïenne du groupe américain OSI Group, qui a ré-étiqueté et commercialisé des viandes périmées, falsifiant pour cela des dates de fabrication.

En raison de «l'impact négatif de cet incident sur les ventes et la confiance des consommateurs», la filiale de McDonald's au Japon «ne parviendra pas à atteindre ses objectifs» financiers pour l'année calendaire 2014, souligne-t-elle dans un communiqué, sans s'engager pour l'heure sur de nouvelles prévisions.

Elle visait jusqu'ici un chiffre d'affaires de 250 milliards de yens (2,6 milliards de dollars CAN) et un bénéfice net de 6 milliards de yens (63,6 millions CAN).

Le groupe a par ailleurs promis de renforcer les mesures pour s'assurer de la «haute qualité sanitaire» des aliments proposés dans ses restaurants, ont rapporté les médias japonais. Il s'agit de mieux informer la clientèle sur l'origine des produits, de dépêcher des experts pour réaliser des audits chez les fournisseurs de poulet en Chine et en Thaïlande, où la chaîne s'approvisionne désormais, ou encore d'augmenter le nombre d'inspections sur les produits importés. McDonald's envisage de se procurer de la viande de poulet au Brésil, a précisé l'agence Kyodo.

Ce scandale a eu un fort retentissement au Japon, où les télévisions ont diffusé à maintes reprises des images prises dans l'usine au coeur du scandale. On y aperçoit des ouvriers remettre sur la ligne de production de la viande tombée au sol, ou manipuler de la chair si avariée qu'elle en est verdâtre.

Outre McDonald's Japon, le groupe FamilyMart vendait aussi du poulet pané conditionné par ce site de production, dans ses quelque 10 000 supérettes de l'archipel.

Jusqu'à présent, aucun cas d'intoxication lié à cette denrée périmée n'a été rapporté aux autorités japonaises. Toutefois, le ministère de la Santé a demandé un rapport circonstancié à chacune des antennes régionales d'assurance sociale.

La Chine, un important fournisseur du Japon en dépit de relations politiques exécrables, est régulièrement confrontée à des scandales alimentaires qui dissuadent une partie des consommateurs japonais.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer