Source ID:; App Source:

Vaches maltraitées: Saputo boycottera la ferme incriminée

Chilliwack Cattle Sales a congédié huit employés après... (Photo PC)

Agrandir

Chilliwack Cattle Sales a congédié huit employés après que des vidéos montrant les jeunes hommes en train de donner des coups de pieds aux vaches ou de les battre avec des tuyaux eurent été soumises aux autorités.

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le fabricant de produits laitiers Saputo Inc. (SAP)  n'acceptera plus le lait de Chilliwack Cattle Sales, une ferme de la Colombie-Britannique où plusieurs employés ont été filmés en train de maltraiter des vaches, et affirme qu'il mènera la charge pour réformer les normes régissant le traitement des animaux.

En tant que premier transformateur de lait du Canada, Saputo veut s'assurer que le problème sera réglé et que ces comportements «répréhensibles» ne se reproduiront plus, a-t-il affirmé, lundi, dans une déclaration.

La compagnie montréalaise a affirmé qu'elle avait joint le ministre britanno-colombien de l'Agriculture, ainsi que l'association des producteurs laitiers, le conseil des producteurs laitiers et le bureau de révision de l'industrie agricole de la province.

Saputo a précisé qu'elle ne possédait et n'exploitait aucune ferme laitière en Colombie-Britannique ni ailleurs au Canada et que, comme tous les transformateurs de produits laitiers du pays, elle était tenue par la loi d'acheter son lait auprès d'agences de commercialisation provinciales.

Ainsi, bien qu'elle ne soit pas propriétaire de ferme, elle n'acceptera plus le lait provenant de la ferme Chilliwack vendu par le bureau britanno-colombien de la mise en marché du lait jusqu'à ce qu'elle ait l'assurance que des règles strictes en matière de traitement des animaux aient été mises en place par l'établissement.

Chilliwack Cattle Sales a congédié huit employés après que des vidéos montrant les jeunes hommes en train de donner des coups de pieds aux vaches ou de les battre avec des tuyaux eurent été soumises aux autorités. La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) a recommandé que des accusations criminelles soient portées, mais aucune n'avait officiellement été déposée en date de lundi.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer