La tension vient d'augmenter d'un cran dans la saga entourant l'avenir du producteur laitier australien Warrnambool, à la suite du geste fait par Saputo (T.SAP) en début de semaine.

Richard Dufour LA PRESSE

La direction de Saputo a d'abord annoncé lundi ce qu'elle considère être une majoration conditionnelle de 20 cents, à 9,20$ par action, de son offre pour Warrnambool.

L'offre sera majorée à 9,20$ si une participation de plus de 50% est acquise. Saputo a précisé qu'en majorant conditionnellement le prix, elle retirait toutes les conditions de son offre. Essentiellement, la multinationale québécoise laisse entendre qu'elle est maintenant prête à accepter les titres même si moins de 50% des actions sont déposées.

Le conseil d'administration de Warrnambool appuie toujours Saputo, et en coordination avec l'annonce de Saputo, l'entreprise australienne a révélé ne plus avoir l'intention de déclarer et de payer des dividendes spéciaux pendant la période de l'offre.

Cette décision a fait réagir la coopérative laitière australienne Murray Goulburn, qui détient 17% de Warrnambool et qui offre 9,00$ par action.

«Les modifications apportées par Saputo ont pour effet de réduire la valeur implicite de son offre pour certains actionnaires de Warrnambool, étant donné que des crédits d'impôt de 56 cents par action ne seront plus disponibles avec le retrait des dividendes spéciaux», fait valoir Murray Goulburn.

L'analyste Irene Nattel, chez RBC, souligne simplement de son côté que «les 20 cents additionnels par action remplacent le dividende de 46 cents par action que Warrnambool planifiait verser».

Opposition à la transaction

«Suis-je le seul à être confus par les manigances de Saputo et de Warrnambool? Je ne serais pas surpris de les voir ajouter un orignal et une vache à leur offre la semaine prochaine», a dit à la presse australienne un conseiller financier de Bega Cheese, le plus important actionnaire de Warrnambool, qui tente aussi de contrer les plans de Saputo.

La presse australienne rapporte également que Murray Goulburn a déjà déposé une demande auprès du Takeovers Panel australien, l'organisme chargé de réviser les transactions, en faisant valoir que l'offre de Saputo pourrait être trompeuse.

Chez Warrnambool, les dirigeants expliquent que la nouvelle offre de Saputo est plus simple, plus convaincante et potentiellement plus importante que la précédente.

Ils précisent que l'offre précédente de 9,00$ par action de Saputo était accompagnée du versement de deux dividendes spéciaux d'un montant total de 1,31$ par action (46 cents et 85 cents). Si ces dividendes spéciaux étaient payés par Warrnambool, ils seraient déduits de l'offre de 9,00$ par action de Saputo.

La direction du producteur laitier australien ajoute que la valeur additionnelle potentielle découlant de l'utilisation de crédits d'impôt (franking credits) dépend notamment de la situation fiscale de chaque actionnaire, mais aussi d'une décision favorable du fisc australien.

Murray Goulburn souligne par ailleurs que Saputo n'a pas déclaré son offre comme étant «finale» et qu'elle se réserve le droit de prolonger la durée de son offre, actuellement en vigueur jusqu'au 13 décembre. «Nous exhortons donc les actionnaires à ne pas précipiter leur décision de vendre leurs actions à Saputo.»

Murray Goulburn a évidemment intérêt à agir comme elle le fait, car sa proposition est assujettie à des conditions, notamment à ce que le bureau australien de la concurrence lui donne le feu vert ou à ce que le Tribunal australien de la concurrence approuve la transaction, un processus qui pourrait durer tout l'hiver.

D'autres développements sont attendus à court terme puisque Lino Saputo Jr et les dirigeants de Warrnambool participent à deux sessions d'information aujourd'hui en Australie avec des actionnaires et des fournisseurs du producteur laitier australien pour faire le point.

Les patrons de Murray Goulburn rencontrent aussi aujourd'hui des actionnaires et des fournisseurs de Warrnambool pour faire valoir leurs arguments.