Source ID:; App Source:

Monsanto fait mieux que prévu

Depuis la récolte de 2003/04, Monsanto a exigé... (Photo AP)

Agrandir

Depuis la récolte de 2003/04, Monsanto a exigé que les producteurs lui versent 2% de la vente de leur soja certifié au titre de la propriété intellectuelle sur les semences.

Photo AP

Agence France-Presse
New York

Le géant américain de l'agrochimie Monsanto (MON) a annoncé mardi des résultats trimestriels mitigés, la bonne forme de ses ventes de semences de maïs ne compensant pas totalement des faiblesses dans le coton et le soja.

Entre début mars et fin mai, troisième trimestre de l'exercice décalé du groupe, le groupe connu pour son maïs et son soja transgéniques, mais aussi ses désherbants et pesticides comme le Roundup, a vu son bénéfice net reculer de 3% à 909 millions de dollars.

Le bénéfice ajusté par action, qui sert de référence sur le marché, dépasse de 6 cents les attentes des analystes, à 1,66 dollar. Plusieurs analystes y voyaient toutefois surtout l'effet d'impôts moins élevés que prévu.

Le chiffre d'affaires pour sa part a progressé de 7% à 4,25 milliards de dollars, mais reste inférieur aux espoirs du marché qui espérait le voir atteindre 4,41 milliards.

Les ventes de semences, qui représentent le gros de l'activité du groupe, ont notamment baissé de 2% à 3,05 milliards de dollars, et leur bénéfice d'exploitation (Ebit) a chuté de 17% à 920 millions de dollars.

Monsanto invoque notamment «la contribution moins forte que l'année précédente de l'activité de (semences de) soja au Brésil» et «une diminution des surfaces de coton plantées». Ses ventes pour ces deux types de semences ont baissé respectivement de 6% à 658 millions de dollars et de 21% à 385 millions.

Le maïs affiche en revanche des ventes de semences en hausse de 3% à 1,56 milliard de dollars. Monsanto est bien parti pour enregistrer des volumes records dans le maïs pour la troisième année consécutive, a dit son directeur commercial, Brett Begemann, lors d'une conférence avec des analystes, affichant aussi sa confiance dans une poursuite de cette tendance en 2014.

Les analystes de la banque Citi soulignent néanmoins qu'aucun type de semence (maïs, soja, coton, légumes) n'a dégagé des bénéfices à la hauteur de leurs attentes. Pour eux, cela «pourrait refléter les conditions météo difficiles de ce printemps», où des pluies trop abondantes ont retardé la campagne de semis, surtout aux États-Unis.

Un concurrent de Monsanto dans les semences, le groupe de chimie DuPont, avait d'ailleurs baissé sa prévision de résultat il y a deux semaines, en invoquant des effets défavorables de la météo sur sa branche agriculture.

Monsanto a confirmé mercredi sa propre prévision d'un bénéfice par action annuel entre 4,50 et 4,55 dollars.

Les faiblesses enregistrées au troisième trimestre dans les semences ont été en partie rattrapées par la branche de pesticides et herbicides, dont les ventes ont grimpé de 9% à 1,19 milliard de dollars tandis que le bénéfice d'exploitation bondissait de 49% à 284 millions.

À plus long terme, «les fondamentaux restent solides», jugent les experts de Citi, relevant qu'une nouvelle sorte de semence de soja transgénique, Intacta, dont Monsanto vient d'obtenir l'autorisation au Brésil, «pourrait à elle seule contribuer au bénéfice par action à hauteur de 1 dollar» à terme.

Après plusieurs années soutenues par le maïs, «nous entrons officiellement dans la décennie du soja», a également commenté M. Begemann, voyant «plusieurs milliards de dollars d'opportunités dans les cinq prochaines années» pour plusieurs nouvelles semences de cet oléagineux mises au point par le groupe.

À Wall Street, l'action Monsanto perdait 0,87% à 100,52 dollars vers 11 h 15.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer