Le transformateur Olymel veut se lancer dans la production de porc. La filiale de la Coop fédérée a déposé jeudi une offre de 65 millions pour le deuxième producteur du pays, Big Sky Farms, qui est en faillite.

Publié le 21 oct. 2012
Hugo Fontaine LA PRESSE

«C'est d'un intérêt stratégique important pour nous», souligne le porte-parole d'Olymel, Richard Vigneault. Olymel exploite une grosse usine de découpe à Red Deer (1250 employés), et Big Sky Farms en est un fournisseur. Quant à la volonté d'entrer dans la production de porcs à ce moment précis, Richard Vigneault l'explique facilement: «Il y a une opportunité qui se présente.»

Olymel a déposé son offre au syndic dans le dossier Big Sky Farms. Cette soumission d'amorce place la barre, en quelque sorte, pour la suite du processus. «On a voulu démontrer notre intérêt pour ces actifs-là», précise M. Vigneault. D'autres acheteurs ont jusqu'au 9 novembre pour déposer une offre, après quoi il y aura des enchères. Big Sky produit environ 1 million de porcs par année et compte 42 000 truies. Olymel a une capacité d'abattage de 160 000 porcs par semaine, au Québec et en Alberta. Big Sky traînait une dette de 69 millions. La forte hausse du coût de la nourriture animale l'a rendu incapable de poursuivre ses activités de manière rentable, indique une dépêche de Reuters.