Le géant agroalimentaire américain Kraft Foods (KFT) a livré mardi des résultats conformes aux attentes pour 2011 et la fin d'année, avec un recul de 14% de son bénéfice net à 3,5 milliards de dollars en raison de la hausse des matières premières.

Publié le 21 févr. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Rapporté au nombre d'actions, le bénéfice annuel hors éléments exceptionnels ressort à 2,29 dollars, juste au-delà des 2,28 dollars attendus par les analystes. Sur le seul dernier trimestre, le bénéfice courant par action est conforme aux attentes à 57 cents.

Le chiffre d'affaires annuel a progressé de 10,5% à 54,36 milliards de dollars, en ligne avec les attentes de Wall Street. Le chiffre d'affaires trimestriel a progressé de 6,6% à 14,69 milliards de dollars.

«Nous prévoyons de dégager une croissance remarquable en 2012, conformément à nos objectifs de long terme, tout en nous préparant à lancer avec succès» la scission annoncée l'an dernier, a indiqué la PDG, Irene Rosenfeld, citée dans un communiqué.

La croissance organique du chiffre d'affaires est attendue à 5%, et celle du bénéfice par action d'au moins 9%, contre la hausse de 13,4% dégagée en 2011.

L'action gagnait 0,47% à 38,19 dollars dans les échanges électroniques avant l'ouverture de la Bourse.

Le groupe de Northfield en Illinois a précisé que le coût de la scission devrait atteindre 1,6 à 1,8 milliard de dollars, sans compter 400 à 800 millions de dollars de coûts liés aux opérations de refinancement également liées à la scission.

Kraft Foods avait annoncé en août son intention de se scinder, renonçant au gigantisme par souci d'une plus grande cohérence.

Mme Rosenfeld, 58 ans, avait expliqué que sa stratégie d'acquisitions, dont notamment le britannique Cadbury et le français Lu ces dernières années, avait donné à son groupe l'ampleur nécessaire pour donner naissance à deux entités viables séparément.

Kraft se présente aujourd'hui comme «le leader mondial des collations», avec, outre Lu et Cadbury, les chocolats Milka, Toblerone et Poulain, les bonbons Carambar et La Pie qui Chante, les gommes à mâcher Hollywood et Trident, qui bénéficient d'une bonne croissance

L'autre pôle du groupe est centré autour de produits des rayons frais, comme le fromage à tartiner Philadelphia et les saucisses Oscar Mayer, avec un chiffre d'affaires majoritairement réalisé en Amérique du Nord.