(Ottawa) Les ventes des fabricants canadiens et celles des grossistes ont augmenté en mars, mais les gains étaient attribuables à des hausses de prix, a indiqué lundi Statistique Canada.

Mis à jour le 16 mai
La Presse Canadienne

Selon l’agence fédérale, les ventes des fabricants ont augmenté de 2,5 % pour atteindre 70,2 milliards en mars. Cependant, lorsqu’elles sont exprimées en dollars constants, ces ventes demeurent inchangées.

Pendant ce temps, les ventes en gros ont augmenté de 0,3 % en mars pour se chiffrer à 79,8 milliards, mais en dollars constants, elles ont diminué de 0,6 %.

Aux yeux de Nikita Perevalov, directeur des prévisions économiques à la Banque Scotia, ces chiffres décevants sèment le doute quant à la durabilité de la croissance économique canadienne.

« Les deux publications ont montré une croissance relativement faible une fois qu’on supprime les fortes hausses de prix, ce qui pourrait refléter les conditions économiques plus largement », a écrit M. Perevalov dans un rapport.

« Bien que la faiblesse des données publiées ce matin puisse être attribuée à la volatilité dans le contexte des fermetures et des réouvertures pendant la vague Omicron au Canada, elle correspond également au récit macroéconomique mondial global où de fortes hausses de prix pour toutes sortes de biens et services se combinent avec un affaiblissement de la croissance dans ce qu’on appelle une “stagflation”. »

Selon Statistique Canada, la hausse des ventes des fabricants a été menée par l’industrie des produits du pétrole et du charbon. Celles-ci ont augmenté de 9,1 % en mars, la hausse des prix ayant contrebalancé une baisse de 1,0 % des volumes vendus.

Parallèlement, les ventes de l’industrie de la première transformation des métaux ont augmenté de 6,5 % en mars pour atteindre le sommet record de 5,8 milliards, stimulées par la hausse des prix de l’aluminium et des alliages d’aluminium sous forme brute et des produits de fer ou d’acier laminés à chaud.

Statistique Canada a expliqué que les prix de nombreux métaux de première transformation étaient en hausse en raison d’une offre mondiale restreinte attribuable aux restrictions liées à la COVID-19 en Chine et aux sanctions contre la Russie dans la foulée de son invasion de l’Ukraine.

Les ventes dans l’industrie de machines ont chuté de 4,9 % pour s’établir à 3,6 milliards en mars, tandis que celles d’autres types de matériel de transport ont chuté de 41,0 % pour s’établir à 227,8 millions, en raison des changements saisonniers dans la production de matériel de transport récréatif.

Les gains des ventes des grossistes ont été alimentés par le secteur des matériaux et fournitures de construction, avec sa progression de 3,8 % à 14,1 milliards, tandis que les sous-secteurs des véhicules automobiles et des accessoires et pièces pour véhicules automobiles ont vu leurs ventes en gros avancer de 2,6 % à 11,8 milliards.

Parallèlement, les ventes en gros de machines, de matériel et de fournitures ont chuté de 4,0 % pour s’établir à 16,2 milliards.