(Washington) Plusieurs élus républicains ont boycotté mardi un vote sur les candidats choisis par Joe Biden pour diriger la banque centrale américaine, la Fed, accusant ces économistes d’être « extrêmement controversés ».

Publié le 15 février
Agence France-Presse

Ces trois candidats, vantés entre autres par le président pour la diversité qu’ils apporteraient à l’institution, sont au cœur d’une bataille politique au Congrès américain.

Les républicains siégeant dans la commission chargée d’examiner ces nominations ont refusé mardi d’assister à une de ses réunions, paralysant de facto le processus de confirmation des candidats.

« Nous ne cherchons pas à retarder le vote, nous cherchons des réponses », a plaidé le sénateur Pat Toomey, accusant une des candidates du président de positions « évasives » et « malhonnêtes ».

La porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki a qualifié cette posture de « totalement irresponsable ». « Les républicains ne font que de dire que l’inflation est un problème […] et ils ne prennent même pas la peine de se présenter et de voter contre ces candidats », a-t-elle fustigé.

Sarah Bloom Raskin, ancienne numéro deux du Trésor sous l’administration Obama et choisie par Joe Biden pour le poste clé de vice-présidente de la Fed chargée de la supervision bancaire, concentre l’essentiel des critiques du camp républicain.

« [Mme] Raskin veut que notre système bancaire commence à choisir les gagnants et les perdants de telle sorte que les familles américaines se retrouvent avec des factures de gaz et d’électricité plus chères », a accusé le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell.

Il a également reproché à Lisa Cook, qui deviendrait la première femme afro-américaine gouverneure de la Fed, d’avoir « poussé des théories du complot » autour du racisme et de la police.

Les démocrates ont vivement dénoncé le boycottage des républicains.

« Plutôt que de se montrer à leur poste, de faire leur travail, les républicains ont abandonné le peuple américain », a accusé le chef de la commission bancaire au Congrès, Sherrod Brown.