(Washington) Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis sont reparties à la baisse après trois semaines de hausse, un signe encourageant qui laisse entrevoir une sortie progressive de la pandémie et une croissance économique soutenue.

Publié le 27 janvier
Agence France-Presse

Du 16 au 22 janvier, 260 000 personnes se sont inscrites au chômage pour recevoir une allocation, selon les chiffres du département du Travail publiés jeudi.

C’est 30 000 de moins que la semaine précédente, pour laquelle les inscriptions ont été révisées en légère hausse (290 000 au lieu des 286 000 initialement annoncés).

Le nombre de nouvelles inscriptions est conforme aux prévisions des analystes.

« Avec le recul des nouveaux cas de contamination à la COVID-19, nous nous attendons à ce que les inscriptions continuent de graviter autour de 200 000, voire en dessous, alors que le marché de l’emploi reste particulièrement tendu », a commenté dans une note Nancy Vanden Houten d’Oxford Economics.

Le taux de chômage est tombé à 3,9 % en décembre, se rapprochant des niveaux d’avant la pandémie.

De nombreuses entreprises américaines peinent à recruter et rechignent par conséquent à licencier, craignant d’être confrontées à une pénurie de main-d’œuvre.

La moyenne des inscriptions au chômage sur quatre semaines est de 247 000, soit une hausse de 15 000 par rapport à la semaine précédente.

Le nombre total de bénéficiaires d’une allocation était de 2,14 millions au 8 janvier, selon les données les plus récentes disponibles, également publiées jeudi.

Il s’agit d’une petite hausse, d’un peu plus de 8000 personnes, par rapport à la semaine précédente, mais le niveau reste largement inférieur aux plus de 19 millions de bénéficiaires enregistrés l’an dernier à la même période.