(Paris) Les prix mondiaux des produits alimentaires ont à nouveau progressé en septembre, « sous l’effet d’un resserrement de l’offre et d’une forte demande » de produits de base comme le blé et l’huile de palme, a annoncé jeudi l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

Agence France-Presse

L’indice FAO des prix alimentaires a augmenté de 1,2 % par rapport à août, à 130 points, et de 32,8 % sur un an.

L’indicateur, qui mesure la variation mensuelle des cours internationaux d’un panier de produits alimentaires de base, continue à se rapprocher de son niveau record (137,6 points),  enregistré en février 2011.

En septembre, le prix des céréales a globalement augmenté de 2 % par rapport au mois précédent. Le blé a vu son prix mondial bondir de 4 % sur un mois, et de 41 % sur un an. Le prix du riz a également progressé.

En revanche, celui du maïs a connu une hausse modérée de 0,3 % sur un mois (+38 % sur un an), « l’amélioration des perspectives de récoltes mondiales et le début des récoltes américaine et ukrainienne ayant largement contrebalancé l’impact des perturbations portuaires liées aux ouragans aux États-Unis », explique la FAO.  

« Parmi les céréales, le blé sera le point de mire dans les semaines à venir, car la demande doit être testée face à la hausse rapide des prix », indique l’économiste principal de la FAO Abdolreza Abbassian, cité dans le communiqué.

La FAO prévoit une production céréalière record en 2021, mais toujours inférieure aux besoins de consommation.  

Du côté des huiles végétales, le prix mondial a augmenté de 1,7 % sur un mois (+60 % sur un an). Celui de l’huile de palme a atteint « un plus haut depuis dix ans en raison de la forte demande mondiale et d’une pénurie de main-d’œuvre migrante affectant la production en Malaisie », explique la FAO.

Le prix mondial de l’huile de colza s’est également nettement apprécié, tandis que ceux des huiles de soja et de tournesol ont baissé.

Le prix du sucre a augmenté de 0,5 % par rapport à août (+53,5 % sur un an).

En ce qui concerne les produits laitiers, les prix ont augmenté de 1,5 % sur un mois. En revanche, l’indice FAO des prix de la viande est resté presque inchangé par rapport à août (+26,3 % sur un an).

Dans son bulletin de l’offre et de la demande de céréales, publié également jeudi, la FAO estime que la production céréalière mondiale devrait atteindre un record historique de 2800 millions de tonnes en 2021. Mais ce chiffre est inférieur aux besoins prévus pour la saison commerciale 2021/22.

La FAO prévoit désormais que 776,7 millions de tonnes de blé seront récoltées en 2021, les rendements plus élevés attendus en Europe de l’Est et en Australie compensant les baisses de production prévues au Canada et en Russie.

La production mondiale de riz devrait s’élever à 50 millions de tonnes, un nouveau record.

Dans le même temps, l’utilisation mondiale de céréales en 2021/22 est maintenant prévue à 2811 millions de tonnes, en hausse de 1,8 % par rapport à la saison précédente.