(Washington) L’activité manufacturière de la région de Chicago a progressé plus que prévu en juillet, portée par une demande toujours très forte, selon l’indice des directeurs d’achats de la fédération ISM publié vendredi.

Agence France-Presse

L’indice a grimpé à 73,4 points, après être tombé en juin à 66 points. Cette amélioration a surpris les analystes, qui s’attendaient à un nouveau ralentissement, à 63,8 points.

« La demande est forte, mais les entreprises restent inquiètes des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et de la hausse des prix », est-il précisé dans le communiqué.

L’activité est en croissance lorsque l’indice est supérieur à 50 points, se contracte lorsqu’il est inférieur. Un indice supérieur à 50 points, mais en recul par rapport au mois précédent, signifie ainsi que la croissance de l’activité a été moins forte.

L’activité avait fortement ralenti en juin, après avoir atteint en mai son plus haut niveau depuis 1973.

Les entreprises interrogées ont indiqué que « les délais de livraison et le manque de disponibilité de la main-d’œuvre sont restés des problèmes », rapporte l’enquête.

Quant aux prix, ils « se sont légèrement détendus […], mais sont restés à un niveau historiquement élevé ».

L’inflation n’a pas accéléré en juin, pour la première fois depuis des mois, et la hausse des prix a été la même qu’en mai, tant sur un mois (+0,5 %) que sur un an (+4 %).

Un ralentissement rassurant alors que les inquiétudes montent sur le fait que l’inflation pourrait être plus forte et durable que prévu. Une évolution pointée du doigt cette semaine par la Banque centrale américaine (Fed) et le FMI, qui assurent pourtant depuis des mois que cette hausse des prix ne devrait être que temporaire.