(Washington) Les demandes d’allocations chômage ont continué à baisser la semaine passée aux États-Unis, atteignant un nouveau plus bas depuis le début de la crise sanitaire, un signe supplémentaire de la reprise économique entamée dans le pays.

Agence France-Presse

Entre le 11 et le 17 avril,  547 000 personnes se sont inscrites au chômage, a annoncé jeudi le département du Travail.

Ils étaient 586 000 la semaine précédente, selon des données révisées à la hausse, et les analystes anticipaient une augmentation avec 600 000 nouvelles demandes.

Les inscriptions au chômage avaient fortement baissé la semaine précédente, alors que 742 000 personnes avaient encore été s’inscrire la semaine précédente, selon des données révisées en baisse.

Ces chiffres sont un signe supplémentaire montrant que la reprise économique est lancée aux États-Unis, où l’activité reprend progressivement, plus d’un Américain sur quatre étant désormais totalement vacciné.  

Tous les adultes américains sont éligibles à la vaccination depuis le 19 avril, et Joe Biden a annoncé mercredi que l’objectif de 200 millions d’injections dans les 100 premiers jours de sa présidence serait atteint cette semaine.

Mais les demandes d’allocations chômage restent toutefois près de trois fois plus élevées que les niveaux qui étaient habituels avant la pandémie.

Au total, un peu plus de 17 millions de personnes touchaient une aide face à la perte d’emploi ou de salaire, tous programmes confondus, lors de la semaine achevée le 3 avril, en légère hausse par rapport à la semaine précédente.

La dernière semaine de mars 2020 avait connu un pic historique, avec plus de 6 millions de nouvelles inscriptions au chômage en une semaine, lorsque le pays avait alors brutalement mis son activité économique en pause face à la progression de la COVID-19.