(Washington) Le président de la Banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, va faire état mardi d’une reprise économique plus solide que prévu tout en soulignant la nécessité de garder le cap pour aider « des millions d’Américains qui souffrent encore », devant la Chambre des représentants.

Agence France-Presse

« La reprise a eu lieu plus rapidement que prévu et semble se renforcer », estime Jerome Powell dans un discours publié lundi et préparé en vue de son audition mardi devant la Commission des services financiers.

« Cela est dû en grande partie aux mesures de politique budgétaire et monétaire sans précédent […] qui ont apporté un soutien essentiel aux ménages, aux entreprises et aux collectivités », ajoute-t-il.

Il relève néanmoins que des secteurs, comme ceux de l’hôtellerie et la restauration, les plus touchés par la résurgence du virus à l’automne et par la nécessité de maintenir la distanciation physique, « restent faibles ». Il a aussi souligné que le taux de chômage demeure élevé, à 6,2 %, d’autant qu’il est sous-estimé en raison de personnes ayant quitté le marché du travail.

« Nous nous félicitons des progrès, mais nous ne perdrons pas de vue les millions d’Américains qui souffrent encore, y compris les travailleurs à bas salaire du secteur des services, les Afro-Américains, les Hispaniques et d’autres groupes minoritaires qui ont été particulièrement touchés », commente Jerome Powell.

De son côté, la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, qui sera auditionnée aux côtés de Jerome Powell, soulignera que le plein emploi pourrait être de retour dès 2022, grâce au plan de relance du président Joe Biden.  

« Je suis convaincue que les gens sortiront de cette pandémie avec les fondations de leur vie intactes », souligne-t-elle dans un discours publié lundi soir. « Je pense que nous pourrions assister à un retour au plein emploi l’année prochaine », a-t-elle ajouté sans dire à quel moment de 2022, cela pourrait être possible.

Comme Jerome Powell, elle souligne que pour l’heure, de nombreux Américains sont en difficulté : « Un propriétaire sur dix ayant une hypothèque est en retard sur le paiement de ses échéances, et près d’un sur cinq locataires est en retard sur le paiement de son loyer ».  

Il y a 22 millions de personnes qui n’ont pas assez à manger.

Le président de la Fed va par ailleurs rappeler que l’an passé, l’institution a fourni « de loin la réponse la plus rapide et la plus importante » à toute récession économique d’après-guerre, « offrant un soutien budgétaire aux ménages, aux entreprises, aux prestataires de soins de santé et aux gouvernements des États et locaux ».  

Selon lui, cela a permis d’éviter une crise économique bien plus sévère.