(Washington) Les inscriptions au chômage ont augmenté aux États-Unis la semaine passée, décevant les analystes qui les voyaient reculer au moment où l’optimisme renaît avec la campagne de vaccination en cours, selon les données publiées jeudi par le département du Travail.

Agence France-Presse

Entre le 21 et le 27 février, 745 000 personnes se sont inscrites pour toucher les allocations chômage, plus que les 725 000 attendues par les analystes.

C’est aussi davantage que les 736 000 nouvelles inscriptions enregistrées la semaine précédente, un chiffre révisé en légère hausse.

La tempête hivernale qui a paralysé une partie du pays en février, et notamment le Texas, avait conduit à une baisse des demandes d’allocations chômage. Celle-ci était liée au fait que les gens n’étaient pas en mesure de s’inscrire à cause des coupures d’électricité et des routes enneigées.

« Un niveau toujours élevé de licenciements et un important déficit de la masse salariale indiquent que les conditions sur le marché du travail restent faibles », détaille Rubeela Farooqi, économiste pour HFE.

« Une plus forte dynamique de croissance avec la future réouverture de l’économie permettra de ramener un grand nombre d’emplois, même si une reprise complète sera probablement un processus prolongé », ajoute-t-elle.

Les vaccins qui sont en train d’être administrés à la population américaine, ainsi que les aides financières aux ménages, entreprises et collectivités locales comprises dans le plan d’urgence que le Congrès est en train de discuter, devraient en effet conduire à un rebond économique au printemps et à l’été.

Les nouvelles inscriptions au chômage devraient donc suivre une tendance « en forte baisse au cours des prochains mois, à condition que les nouveaux variants de la COVID-19 ne déclenchent pas de vague printanière d’infections, et, plus important encore, d’hospitalisations », relève Ian Shepherdson, économiste pour Pantheon Macroeconomics, dans une note.

Le taux de chômage de février, qui sera publié vendredi, est attendu stable à 6,3 %, avec cependant une forte hausse du nombre de créations d’emplois, un signe optimiste quant à la reprise économique.

Au total, 18 millions de personnes touchaient une allocation chômage après avoir perdu leur emploi ou vu leurs revenus plonger, selon d’autres données du ministère du Travail, arrêtées à mi-février. C’est 1 million de moins que la semaine précédente.