(Toronto) Le marché du logement du Grand Toronto est resté très actif en février, le prix moyen ayant dépassé pour la première fois le cap du million de dollars, a indiqué mercredi la chambre immobilière de la région.

La Presse Canadienne

Les ventes d’habitations se sont chiffrées à 10 970 le mois dernier, a précisé la chambre, ce qui représentait un bond de 52,5 % par rapport aux 7193 ventes du même mois l’an dernier.

Le prix de vente moyen a augmenté de 14,9 % à 1045 488 $, une augmentation par rapport à 910 142 $ en 2020, les changements de prix étant plus élevés dans les banlieues qu’à Toronto même.

Les copropriétés ont dominé le volume des ventes, augmentant de 64,3 %, mais leur prix moyen a chuté de 3,7 % pour s’établir à 642 346 $.

Les ventes de maisons en rangée ont grimpé de 62,5 % et leur prix moyen, de 17,3 %, pour s’établir à 858 025 $.

Les ventes de maisons jumelées ont augmenté de 53,1 % et leur prix moyen de 20,3 % pour atteindre 1050 820 $. Les ventes de maisons individuelles ont augmenté de 43,8 % pour s’établir à 4943 et leur prix moyen a grimpé de 23,1 % pour atteindre 1371 791 $.

« Il est clair que la demande historique de logements au second semestre de l’année dernière s’est poursuivie au premier trimestre de cette année avec des thèmes similaires, notamment la popularité continue des petites propriétés de banlieue », a souligné la présidente de la chambre immobilière, Lisa Patel.

Le nombre de nouvelles inscriptions a bondi de 44,6 %, mais les inscriptions actives ont diminué de 1 % pour se dénombrer à 8727.

« Il est également évident que l’offre d’annonces ne répond pas à la demande, ce qui pourrait poser un problème encore plus grand une fois que la croissance démographique reprendra après la vaccination généralisée, plus tard cette année, et jusqu’en 2022. »