(Calgary) Les exportations canadiennes de pétrole brut par chemin de fer ont diminué de près de 40 % en 2020, notamment en raison de la pandémie de COVID-19, a indiqué vendredi la Régie de l’énergie du Canada.

La Presse Canadienne

Les transporteurs ferroviaires ont déplacé en moyenne 172 013 barils de pétrole brut par jour l’an dernier, comparativement à une moyenne de 280 272 barils par jour en 2019.

L’agence fédérale a notamment expliqué ce recul par l’impact de la pandémie, qui a entraîné une baisse de la demande de pétrole et une diminution continue de la production de brut dans l’Ouest canadien.

Guerre des prix

La guerre des prix que se sont livrée certains membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et d’autres pays producteurs (OPEP+) a aussi joué un rôle dans la chute initiale de la production de pétrole en 2020, a souligné la Régie de l’énergie.

Les exportations de brut par chemin de fer avaient atteint le niveau record de 411 991 barils par jour en février 2020, soit juste avant l’arrivée de la pandémie au pays. Quelques mois plus tard, en juillet, elles retrouvaient leur plus bas niveau en huit ans, avec 38 867 barils par jour.

La demande a pris du mieux par la suite et les volumes de brut transportés par trains ont augmenté de 10 % entre novembre et décembre, a précisé la Régie de l’énergie — même si, à 190 454 barils par jour, les volumes de décembre restaient largement inférieurs à ceux de 347 136 barils par jour de décembre 2019.

L’effet de la pandémie de COVID-19 sur la consommation, la production et les exportations d’énergie au Canada a été important et généralisé. Il n’est donc pas étonnant que cela se reflète dans les données sur les exportations annuelles de brut par chemin de fer.

L’économiste en chef de la Régie de l’énergie, Darren Christie

En 2020, les volumes de pétrole brut transportés par chemin de fer représentaient 5 % des exportations totales de brut du pays — la vaste majorité, soit 88 %, ayant été acheminée par pipeline. Le reste des exportations de brut canadien a été livré par navire (7 %) et par camion.

Plus de 97 % du pétrole brut canadien exporté est destiné aux États-Unis, a précisé la Régie de l’énergie.