(New York) Des usines de fabrication de puces électroniques ont dû fermer cette semaine au Texas en raison de la vague de froid qui frappe le sud des États-Unis. Ces fermetures surviennent alors que l’économie mondiale est affectée par une pénurie de semi-conducteurs.

Agence France-Presse

Dans un communiqué diffusé mercredi, NXP Semiconductors N. V., un important fournisseur pour les constructeurs automobiles et les fabricants de téléphones portables, a dit avoir suspendu l’activité de ses deux sites situés à Austin, la capitale du Texas.

Électricité et gaz naturel coupés

L’entreprise explique avoir été obligée de prendre cette décision après la suspension du service par les fournisseurs d’électricité et de gaz naturel.

Des températures glaciales et de fortes tempêtes de neige ont mis à mal le réseau de distribution énergétique du Texas, des millions d’habitants se retrouvant sans courant pendant parfois plus de 48 heures.

« Nous surveillons attentivement la situation et reprendrons l’activité dans nos usines d’Austin dès que possible », a indiqué David Reed, responsable des opérations de NXP.

Selon plusieurs médias américains, le sud-coréen Samsung et l’allemand Infineon ont également dû interrompre le fonctionnement de leurs usines dans la capitale texane après avoir été informés de coupures par le principal fournisseur électrique de la région d’Austin.

Sollicités par l’AFP, Samsung et Infineon n’ont pas répondu dans l’immédiat.

Les fermetures de sites de fabrication de semi-conducteurs au Texas tombent au moment où une pénurie touche par ailleurs les semi-conducteurs, affectant particulièrement les constructeurs automobiles. Elles pourraient par conséquent exacerber cette crise qui a contraint de nombreux groupes automobiles, dont General Motors (GM) et Ford à fermer temporairement des usines aux États-Unis avec un impact important pour leurs finances dans les mois à venir.

La semaine dernière, l’administration Biden a assuré qu’elle envisageait d’intervenir pour remédier à cette crise.

Le président Joe Biden doit notamment s’exprimer au sujet du fonctionnement des chaînes d’approvisionnement des biens essentiels.