(Québec) Les revenus du gouvernement Legault ont chuté de façon importante au cours des sept premiers mois de l’exercice financier.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Selon le Rapport mensuel des opérations financières du ministère des Finances rendu public vendredi, les revenus autonomes du gouvernement sont en baisse de 8,2 % après sept mois d’exercice financier (avril à octobre), comparativement à la même période l’année dernière.

En raison de la pandémie, les revenus tirés des impôts des particuliers, des sociétés et des sociétés d’État ont fortement diminué. Mais comme les transferts fédéraux ont augmenté de 16 % en raison des annonces de Justin Trudeau, les revenus totaux de l’État glissent globalement de 3,1 %. C’est un signe inquiétant, alors que le gouvernement Legault s’attend à ce que ses revenus totaux soient plutôt en hausse de 1,5 % pour toute l’année, selon ses prévisions révisées en novembre.

Après sept mois d’exercice financier, les dépenses sont en hausse de 10,7 %, surtout en raison des achats nécessaires pour lutter contre la COVID-19. Le déficit atteint 9,8 milliards au total jusqu’ici, si l’on tient compte de toutes les dépenses non comptabilisées qui sont énumérées par le ministère des Finances à la fin de son rapport. Québec s’attend à un déficit de 15 milliards d’ici la fin de l’année, selon la mise à jour budgétaire de novembre.

Le rapport du ministère des Finances, qui couvre la période d’avril à octobre, tient compte des effets du confinement total du printemps dernier – alors que l’on avait mis sur pause l’équivalent de 40 % de l’économie, y compris les secteurs manufacturiers et de la construction. Il reste à voir l’incidence du confinement du début de l’année, de moindre envergure.