(Ottawa) La cadence annuelle de l’inflation a ralenti en décembre, alors que la hausse des prix des aliments a été moins importante et que les prix du transport aérien ont diminué par rapport à l’an dernier, a indiqué mercredi Statistique Canada.

La Presse Canadienne

L’agence fédérale a précisé que l’indice des prix à la consommation avait augmenté de 0,7 % en décembre, comparativement à la même période de l’année précédente, après avoir montré une hausse annuelle de 1,0 % en novembre.

Les prix des aliments ont augmenté de 1,1 % d’une année à l’autre en décembre, contre 1,9 % en novembre, le coût des légumes frais ayant augmenté de 1,1 %, par rapport à une hausse de 4,6 % en novembre. Les prix des fruits frais ont reculé de 6,0 % d’une année à l’autre.

Les prix des transports ont baissé de 0,6 %, ceux du transport aérien ayant chuté de 14,5 %.

« L’inflation est en sourdine au Canada et porte toujours les cicatrices de la crise sanitaire et économique », a écrit l’économiste James Marple, de la Banque TD, dans un rapport.

« Alors que le pire moment de la crise se s’éloigne dans le rétroviseur, la croissance des prix reprendra. Poussée par la hausse des prix de l’énergie, le taux d’ensemble devrait atteindre 2 % d’ici le deuxième trimestre de cette année. »

Statistique Canada a indiqué que les prix de l’essence en décembre restaient en baisse de 8,5 % par rapport à l’année précédente, mais affichaient une hausse de 3,3 % par rapport à novembre, notamment à cause d’une hausse des prix du pétrole.

En excluant l’essence, le rythme annuel de l’inflation en décembre s’est établi à 1,0 %, comparativement à 1,3 % en novembre.

La moyenne des trois mesures canadiennes de l’inflation de base, qui sont considérées comme de meilleurs indicateurs des pressions sous-jacentes sur les prix et sont étroitement surveillées par la Banque du Canada, a été de 1,57 % en décembre, après avoir été de 1,67 % en novembre.