Il s’est construit 47 232 habitations dans les centres urbains de 10 000 habitants et plus, ce qui correspond à une augmentation de 8 % par rapport à 2019, selon les plus récentes données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), publiées lundi matin.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

« Les mises en chantier ont terminé 2020 en lion, avec des hausses de 36 % en novembre et de 43 % en décembre. Contre toute attente, 2020 s’avère être la meilleure année depuis au moins 1990 », souligne Paul Cardinal, directeur du Service économique de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCH) qui dévoilait lundi son plus récent Bulletin de l’habitation.

Dans la région de Montréal, les mises en chantier se chiffrent à 27 274, en hausse de 9 % en un an. Presque 60 % des mises en chantier, environ 16 000 unités, sont dans le segment locatif. Il y a dix ans, cette proportion était seulement de 10-15 %.

Le nombre de nouveaux appartements dans la région montréalaise est aussi important que la somme combinée des mises en chantier locatives de Toronto, Vancouver, Calgary et Ottawa-Gatineau, souligne la SCHL. Les mises en chantier d’appartements en résidences pour personnes âgées sont en baisse de 2000 unités en 2019 à 1300 en 2020.

Dans l’ensemble du Québec

On a assisté à une baisse de 13 % des mises en chantier de condos, à 7200 unités. En fait, il ne s’est pratiquement pas construit de copropriétés à l’extérieur de Montréal l’année dernière. « Presque 95 % des mises en chantier de condos de la province se trouvent dans la RMR [région métropolitaine recensement] de Montréal, du jamais vu depuis la fin des années 90 ou du début des années 2000 », souligne l’organisme fédéral.

La maison unifamiliale a connu sa meilleure année en 10 ans avec 11 400 mises en chantier, en hausse de 8 % en un an.