(Washington) Les ventes au détail ont de nouveau reculé en décembre aux États-Unis, malgré les fêtes de fin d’année propices aux achats, mais ressortent toutefois en petite hausse sur l’ensemble de l’année 2020 malgré la pandémie, selon les données publiées vendredi par le département du Commerce.

Agence France-Presse

La pandémie n’a pas complètement freiné la consommation américaine, et les ventes au détail ont grimpé de 0,6 % en 2020 par rapport à 2019, malgré une nouvelle baisse des dépenses sur les trois derniers mois de l’année.

En décembre, période traditionnellement importante en raison des achats liés aux fêtes de fin d’année, les ventes au détail ont reculé pour le troisième mois d’affilée, en baisse de 0,7 % par rapport à novembre, à 540,9 milliards de dollars.

La baisse est plus forte qu’attendu par les analystes, qui tablaient sur un recul de 0,2 %.

Le niveau des ventes est toutefois plus élevé qu’en décembre 2019 (+2,9 %). Et même sur les trois derniers mois de l’année, qui ont subi le ralentissement économique lié à la résurgence de la COVID-19 et à la fin programmée des aides aux États-Unis, les ventes sont plus élevées que sur les trois derniers mois de 2019 (+4 %).

Les disparités continuent à se creuser entre gagnants et perdants de la pandémie et les restrictions d’activité : en décembre, les commerçants en ligne ont vu leurs ventes bondir de 19,2 % par rapport à décembre 2019, tandis que les bars et restaurants ont observé une chute de 21,2 %.

Les ventes de 2020 sont en hausse de 0,6 % par rapport à 2019. Elles avaient plongé en mars et avril sous l’effet de la pandémie, avant d’enregistrer des hausses record en mai et juin, soutenues par les aides du plan de relance économique.

Les ventes du mois de novembre ont par ailleurs été révisées en baisse, à 544,6, ce qui représente une baisse de 1,4 % par rapport à octobre, contre -1,1 % initialement publié.

Un nouveau plan de relance de 900 milliards de dollars, adopté fin décembre après des mois de discussions entre démocrates et républicains du Congrès et la Maison-Blanche, devrait permettre de remplir un peu les poches des Américains qui souffrent de la crise économique.

Un chèque de 600 dollars par personne a notamment été envoyé dans les premiers jours de janvier, sous conditions de revenus, et les quelque 18 millions de personnes qui ont perdu leur emploi ou leur revenu pourront toucher le chômage pendant plusieurs semaines supplémentaires.

Joe Biden, qui doit prendre ses fonctions à la Maison-Blanche le 20 janvier, a présenté jeudi un nouveau vaste plan d’urgence de 1900 milliards de dollars, qu’il espère faire adopter très rapidement par le Congrès.