(Washington) Les Américains les plus affectés par la COVID-19 vont recevoir leur aide financière dans les plus brefs délais, si possible dans trois semaines au plus tard, a affirmé vendredi le secrétaire américain au Trésor, soulignant que les citoyens ne pouvaient pas attendre.

Agence France-Presse

« Nous faisons tout ce que nous pouvons parce que les Américains ont besoin de cet argent maintenant, ils ne peuvent pas attendre après le gouvernement pendant trois, quatre ou six mois, le temps que cela prend habituellement », a déclaré Steven Mnuchin, sur Fox Business.  

Le plan d’aide économique « historique », approuvé par le Sénat américain, doit encore recevoir l’aval de la Chambre des représentants à majorité démocrate.

Il comprend des dispositions pour aider les ménages : un chèque de 1200 dollars par personne à condition que ses revenus annuels n’excèdent pas 75 000 dollars et un chèque de 2400 dollars pour les couples mariés qui gagnent jusqu’à 150 000 dollars.  

Un montant de 500 dollars par enfant sera aussi alloué à ces personnes.

Alors que l’économie américaine est en récession et que des millions de personnes ont perdu leur emploi, Steven Mnuchin a en outre souligné que les indicateurs économiques n’étaient « pas pertinents » et ne reflétaient pas la réalité de l’économie américaine.

PHOTO ALEX BRANDON, ASSOCIATED PRESS

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin

« Nous sommes dans une situation sans précédent dans laquelle le gouvernement a dû fermer des pans majeurs de l’économie » pour contenir la propagation du coronavirus, a-t-il commenté.

La pandémie a touché plus de 86 000 personnes et fait 1300 morts aux États-Unis, selon les données les plus récentes de l’université de Johns Hopkins.

Le ministre de Donald Trump est aussi revenu sur le bond des nouvelles demandes d’allocations chômage enregistrées la semaine dernière : 3,3 millions, du jamais vu.

« Ce nombre est important car il indique que les gens sont en train de perdre leurs emplois », a-t-il réagi.

Il a enfin souligné que le paquet d’aides économiques devrait permettre de maintenir 50 % des travailleurs à leur travail.

Avant l’arrivée de l’épidémie, l’économie américaine affichait une croissance solide comparée à celle des autres pays avancés et le chômage était à son plus bas niveau depuis 50 ans.