(Bruxelles) Le président de l’Eurogroupe, cénacle des 19 ministres des Finances de la zone euro, a dit lundi s’attendre à un impact « temporaire » du nouveau coronavirus sur la croissance européenne.  

Agence France-Presse

Questionné sur les effets de cette épidémie, Mario Centeno a déclaré à son arrivée à la réunion des ministres à Bruxelles : « nous surveillons la situation. Nous nous attendons à un effet temporaire ».

De son côté, le ministre italien des Finances, Roberto Gualtieri, a affirmé en arrivant : « Nous sommes prudents dans nos estimations ».

Il a justifié cette prudence par le fait que l’on ne savait pas encore si l’impact de l’épidémie sur l’économie chinoise serait limité « à quelques décimales de PIB » ou davantage.

Dans le premier cas, l’effet serait très limité sur l’Europe, a dit M. Gualtieri.  

En présentant jeudi ses prévisions annuelles de croissance pour 2020 et 2021, la Commission européenne avait estimé que l’épidémie de nouveau coronavirus était désormais « susceptible de peser sur l’activité » de la zone euro, tout comme les incertitudes liées au Brexit et les tensions commerciales.

Bruxelles avait toutefois maintenu à 1,2 % ses prévisions de croissance pour la zone euro pour 2020 et 2021.

« L’apparition et la propagation du coronavirus et son impact sur la santé publique, les vies humaines et l’activité économique sont une source de préoccupation croissante », avait souligné la Commission européenne dans un communiqué.