(Washington) Le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin a promis jeudi que l’administration Trump allait procéder à de nouvelles baisses d’impôts « pour la classe moyenne » à huit mois de la présidentielle, lors d’une interview avec la chaîne CNBC à Davos.

Agence France-Presse

« Ce seront des baisses d’impôts additionnelles qui doivent stimuler l’économie. Ce seront des baisses d’impôts pour la classe moyenne et nous étudions également d’autres mesures pour stimuler la croissance économique », a dit M. Mnuchin.

M. Trump, qui se représente pour un second mandat, a été élu en 2016 sur la promesse de baisses massives d’impôts. Environ 1500 milliards de dollars de baisses ont été votées peu après son investiture.

« Le président trouve qu’il faut continuer à encourager la classe moyenne dont les impôts ont été trop élevés », a souligné M. Mnuchin.

De nombreux critiques, émanant de l’opposition démocrate ou économistes, accusent l’administration Trump d’avoir favorisé les ménages les plus aisés et les entreprises avec sa première vague de baisse d’impôts, plutôt que la classe moyenne.

M. Mnuchin a également réitéré que « les baisses d’impôts (de 2017) se paieront d’elles-mêmes » sur la durée grâce au surcroît de croissance.  

Là encore nombre d’économistes font preuve de scepticisme et soulignent que l’administration dépense sans compter.

Selon les projections du Congressional Budget Office (CBO), une entité indépendante qui évalue régulièrement les comptes de la nation, le déficit budgétaire fédéral dépassera les 1000 milliards de dollars par an sur la période 2020-2029, soit au total plus de 12 200 milliards.