(Buenos Aires) L’inflation en Argentine a atteint 53,8 % en 2019, un record depuis 1991 et un des taux les plus élevés au monde, a annoncé mercredi l’Institut national des statistiques (Indec).

Agence France-Presse

Selon l’Indec, les secteurs qui ont connu la plus forte inflations sont la santé (+72,1 %), les télécommunications (63,9 %) et les équipements domestiques (+63,7 %).

Parallèlement, les prix des denrées alimentaires et des boissons non alcoolisées ont grimpé de 56,8 %.

L’inflation en Argentine est la deuxième la plus élevée d’Amérique latine, derrière le Venezuela.

En 2018, elle s’élevait à 47,6 %.

Le peso argentin a perdu 70 % de sa valeur en deux ans

L’Argentine est frappée de plein fouet par la pire crise économique depuis 2001. L’économie est en récession et le peso argentin a chuté d’environ 70 % depuis janvier 2018.

L’inflation est un problème récurrent en Argentine qui a souffert de périodes d’hyperinflation en 1989 (3079 %) et en 1990 (2314 %).  

Cette hyperinflation avait été jugulée par un programme de convertibilité à parité fixe (1 dollar pour 1 peso) appliquée à partir de 1991. Cette année-là, l’inflation avait baissé à 84 %.

Cette parité fixe est restée en vigueur pendant plus de dix ans, mais elle a fini par alimenter la grave crise de 2001. L’Argentine avait alors connu le plus important défaut de paiement de l’histoire et une crise économique et sociale qui avait traumatisé les Argentins et les marchés financiers.

Entré en fonction le 10 décembre, le nouveau président argentin, Alberto Fernandez, un péroniste de centre gauche, a fait adopter fin 2019 une loi instaurant une série de mesures économiques et fiscales d’urgence pour tenter de sortir son pays de la crise.