Un peu plus de 600 entreprises ont bénéficié d’une aide financière d’urgence de Québec dans le cadre du Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE). Parmi elles, environ 90 ont eu droit à un coup de pouce d’au moins 1 million de dollars et 3 ont obtenu plus de 30 millions, soit Telecon, le Groupe Sélection et Uni-Sélect.

Marie-Eve Fournier Marie-Eve Fournier
La Presse

Le financement le plus élevé à ce jour a été consenti à Telecon, qui se décrit comme un « chef de file national en infrastructure de réseaux de télécommunications ». L’entreprise de Montréal figure à deux reprises sur la liste rendue publique par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) pour un total de 36,6 millions de dollars.

Le PACTE est un programme du MEI pour aider les entreprises ébranlées par la pandémie. Il est géré par Investissement Québec.

Le financement est généralement offert sous la forme d’une garantie de prêt, mais il peut aussi prendre la forme d’un prêt. Pour y avoir droit, une entreprise doit démontrer que « ses problèmes de liquidités sont temporaires » et que son manque de liquidités est causé « par un problème d’approvisionnement » (en matières premières ou en produits) ou une « réduction substantielle » de sa capacité de livrer des produits ou services.

La Société en commandite GS Immobilier 2, de Laval, occupe la deuxième place du classement, avec un financement de 35 millions. Selon le Registraire des entreprises du Québec (REQ), cette « société de portefeuille », créée en janvier 2020, a pour objectif de « faire des investissements ou détenir des intérêts, direct ou indirect, dans des projets de développements immobiliers ».

Elle est étroitement associée au Groupe Sélection Immobilier de l’homme d’affaires Réal Bouclin, qui a fait fortune dans les résidences pour retraités. Son entreprise en possède une cinquantaine et emploie 5000 personnes.

Le distributeur de peinture et de pièces automobiles Uni-Sélect apparaît lui aussi deux fois dans la liste, pour un montant totalisant 34,47 millions. En Bourse, les actions de l’entreprise de Boucherville ont perdu environ 25 % de leur valeur depuis un an.

Hôtellerie, construction, mode

Très durement frappés par les effets de la pandémie, les hôtels sont évidemment nombreux à faire partie de la liste. On y voit notamment le Dauphin à Drummondville, le Four Points by Sheraton de Lévis, les hôtels Times de Québec et de Sherbrooke, le Château Mont-Sainte-Anne et une série d’établissements à Montréal, dont le Nelligan, le Place d’Armes, l’hôtel Place Dupuis et le William Gray.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

L'Hôtel Alt de Brossard, de la famille Les hôtels Germain

Les hôtels Germain (13,8 millions) et Alt (24,5 millions), tous deux de la famille Germain, figurent parmi les 15 plus importants bénéficiaires du programme.

Anciennement connue sous le nom de Coffrages Marc Saulnier, Coffrages Synergy a bénéficié d’une aide de 8,8 millions. L’entreprise a fait les manchettes plusieurs fois, ces dernières années, en raison des liens passés du fondateur Marc Saulnier avec des Hells Angels et d’un contrat obtenu pour des travaux à l’Assemblée nationale.

D’autres entreprises du secteur de la construction, des portes et fenêtres, et des armoires de cuisine ont également obtenu un coup de pouce d’Investissement Québec pour traverser la crise. Parmi elles, Supermétal, de Lévis, a obtenu le plus important financement, soit 10 millions. L’entreprise compte quatre usines au Canada et des bureaux aux Philippines.

Pélican International, qui se décrit comme le leader mondial « dans la conception et la fabrication de kayaks, canoës, pédalos et bateaux de pêche », a eu droit à une aide de 14 millions.

Dans le milieu de la vente au détail ou en gros, la liste comprend notamment La Vie en Rose (21 millions), les bijouteries Birks (10 millions), les vêtements Joseph Ribkoff (14 millions), les concessionnaires automobiles ALBI le Géant (7 millions) et Modes Moose, fabricant des manteaux Moose Knuckles (7 millions). Les magasins Rossy (3,5 millions), les vêtements pour enfants Souris Mini (840 000 $) et le spécialiste de la mode masculine Ango Mode (2 millions) y figurent également.