Le nombre de fermetures d’entreprises a légèrement diminué en août, avec l’assouplissement des restrictions relatives à la pandémie de COVID-19, a indiqué jeudi Statistique Canada.

Anita Balakrishnan
La Presse Canadienne

Avant la deuxième vague d’infections de l’automne, les conditions d’affaires s’étaient stabilisées et un moins grand nombre de propriétaires étaient forcés de fermer leur entreprise. Selon l’agence fédérale, les fermetures se sont chiffrées à 34 126 en août, un chiffre en baisse de 2,7 % par rapport à celui de juillet et inférieur de 14,2 % à celui de février, soit avant la pandémie de COVID-19.

L’agence a également noté que pour un deuxième mois de suite, le nombre d’ouvertures d’entreprises a dépassé le nombre de fermetures en atteignant 40 697.

Selon Statistique Canada, la plupart des provinces et territoires ont continué de faire état d’un moins grand nombre de fermetures d’entreprises en août, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick, qui ont tous deux signalé une augmentation des fermetures.

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 au Canada était beaucoup plus faible en août qu’au cours des dernières semaines, qui ont vu une forte reprise et ont incité le retour de mesures plus strictes pour les entreprises, dans le but de maîtriser le nombre de nouvelles infections.

Statistique Canada a souligné que la baisse du mois d’août reflétait peut-être le fait que les entreprises qui étaient le moins en mesure de s’adapter à la pandémie avaient déjà fermé. Le nombre d’entreprises actives en août restait inférieur de 9,0 % au niveau observé en février, a-t-elle précisé.

En août, un grand nombre d’entreprises liées au tourisme avaient déjà fermé leurs portes, en particulier les services d’alimentation et de boissons, les services de voyage, le transport par autobus, les services de taxi et de limousine et la location de véhicules, a noté Statistique Canada. Pour ces industries, les fermetures d’entreprises avaient déjà atteint un sommet en avril.

« La nouvelle série (de données mensuelles) montre que les industries du tourisme figurent parmi celles qui ont été les plus touchées par la pandémie de COVID-19 », a souligné l’agence.

« Même si le nombre de fermetures d’entreprises dans le secteur des entreprises a doublé de février à avril 2020, le secteur du tourisme dans son ensemble a enregistré 11 020 fermetures en avril, plus du triple du nombre enregistré en février. »

Certains secteurs plus touchés

En août, les fermetures d’entreprises ont augmenté dans les secteurs de la finance, des assurances, de la gestion, du transport et de l’entreposage, ce qui était conforme aux tendances saisonnières des dernières années. Entre-temps, plus de six entreprises sur dix avaient rouvert en août dans les secteurs de la construction, de l’hébergement et des services de restauration.

Plusieurs choses ont changé depuis. Au début d’octobre, certains consommateurs bénéficiant de la prestation canadienne d’urgence (PCU) ont dû migrer vers de nouveaux programmes. Les demandes pour la subvention d’urgence du Canada pour le loyer ont récemment commencé à être acceptées, dans la foulée de la fin de l’aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial, en septembre.

Une enquête distincte réalisée de la mi-septembre à la fin octobre, publiée par Statistique Canada plus tôt en novembre, suggérait que 5,2 % des entreprises envisageaient activement la faillite ou la fermeture. En plus de cela, environ 30 % des entreprises ont déclaré dans cette enquête qu’elles ne savaient pas « pendant combien de temps elles pourraient poursuivre leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses avant de devoir envisager d’autres mesures relatives au personnel, la fermeture ou la faillite ».

Près de 30 % des entreprises des secteurs des arts, des spectacles et des loisirs et des services d’hébergement et de restauration ont indiqué qu’elles pourraient poursuivre leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses pendant moins de six mois avant de devoir envisager d’autres mesures relatives au personnel, la fermeture ou la faillite.

Environ 56 % des propriétaires de petites entreprises ont eu recours à un programme gouvernemental cette année, selon un autre sondage en ligne réalisé par la Banque CIBC auprès de 1020 propriétaires de petites entreprises canadiennes du 4 novembre au 9 novembre.

Cette enquête, qui n’a pas échantillonné la population au hasard, a suggéré que 23 % des propriétaires de petites entreprises interrogés étaient préoccupés par la « viabilité globale des activités ».