(Ottawa) Les ventes des détaillants ont progressé davantage que prévu en septembre et enregistré une cinquième hausse mensuelle consécutive après leur plongeon record d’avril à cause de la pandémie.

La Presse Canadienne

Mais des économistes ont prévenu que la hausse du nombre d’infections à la COVID-19 et les restrictions qui l’accompagnent pourraient annoncer de nouvelles périodes de faiblesse.

Les ventes au détail ont progressé de 1,1 % en septembre, pour atteindre 53,9 milliards, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Les économistes s’attendaient en moyenne à une croissance de 0,2 %, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Les chiffres d’aujourd’hui sont une belle surprise, mais avec la situation de la COVID-19 qui se détériore rapidement dans la majorité du pays depuis septembre, les autres bonnes nouvelles vont vraisemblablement être en suspens pour l’instant.

L’économiste Ksenia Bushmeneva, de la Banque TD, dans un rapport,

« Des restrictions plus strictes au Manitoba et un deuxième confinement potentiel dans certaines des régions les plus touchées en Ontario n’annoncent rien de bon pour les dépenses en magasin à l’approche de la saison occupée du magasinage des Fêtes. »

Les responsables gouvernementaux ont averti que la propagation de la COVID-19 s’accélérait et ont exhorté les Canadiens à réduire leurs contacts personnels pour aider à ralentir la pandémie.

Selon Statistique Canada, les chiffres provisoires pour le mois d’octobre suggèrent que les ventes au détail étaient relativement inchangées, mais l’agence a souligné que ces données préliminaires seraient révisées.

« Étant donné l’augmentation des restrictions régionales liées à la COVID ces dernières semaines, les mois de novembre et décembre pourraient montrer certaines faiblesses », a écrit l’économiste Benjamin Reitzes, de la Banque de Montréal.

Les ventes des détaillants ont grimpé en septembre dans neuf des onze sous-secteurs, lesquels représentaient 93,2 % du total des ventes au détail.

Les ventes au détail de base, qui excluent celles des stations-service et des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles, ont avancé de 1,1 %.

Les ventes des magasins de marchandises diverses ont grimpé de 1,8 %, tandis que celles des magasins d’alimentation ont pris 0,9 %, notamment en raison de la hausse des prix de la viande, du poisson et des produits laitiers. Les ventes au détail des magasins de meubles et d’accessoires de maison ont progressé de 4,5 %.

Les ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ont augmenté de 1,5 % en septembre, tandis que celles des stations-service ont gagné 0,2 %.

Exprimées en volume, les ventes au détail ont avancé de 1,1 % en septembre.