(Londres) Le Canada est prêt à conclure un accord commercial avec le Royaume-Uni d’ici à la fin de l’année, si Londres en a les capacités, a déclaré mercredi le premier ministre canadien Justin Trudeau.

Agence France-Presse

« Je pense que nous sommes prêts pour le faire avant le 1er janvier », a-t-il déclaré lors d’une conférence virtuelle à Londres organisée par le Financial Times.

M. Trudeau a prévenu toutefois qu’un des défis était la capacité de Londres à négocier rapidement, faute des équipes adéquates.

« Nous savons comment négocier des accords commerciaux. Le Royaume-Uni n’a pas eu à négocier d’accords commerciaux ces dernières décennies et donc il y a le problème de ne pas avoir les capacités pour avancer là-dessus », a-t-il expliqué.

« Nous sommes là pour ça, nous voulons vraiment le faire donc j’espère que cela va se faire, mais cela dépend vraiment du gouvernement britannique », a encore souligné le dirigeant canadien.

Le Royaume-Uni discute avec le Canada afin de reproduire sur une base bilatérale l’accord dont il bénéficiait en tant qu’État membre de l’UE.

Downing Street avait de son côté indiqué que Justin Trudeau et Boris Johnson avaient échangé lundi dans la soirée.

Un porte-parole du premier ministre britannique n’avait pas évoqué la perspective d’un accord, expliquant simplement que les deux pays voulaient renforcer leurs liens bilatéraux dans le commerce et la sécurité.

Le Royaume-Uni mise énormément sur la conclusion d’accords à travers le monde pour prospérer après le Brexit et une fois achevée la période de transition fin décembre.

Le pays a déjà annoncé un accord tout récemment avec le Japon.

Les discussions sur la relation post-Brexit avec l’UE, de loin son premier partenaire commercial, se poursuivent avec l’espoir de surmonter dans les prochains jours d’importantes divergences et d’éviter un « no deal ».

Le Royaume-Uni espérait par ailleurs négocier au plus vite un accord avec les États-Unis, mais il semble difficile qu’il puisse intervenir avant la fin de l’année compte tenu de la pandémie et de la transition du pouvoir aux États-Unis.