(Washington) La confiance des consommateurs américains était en septembre au plus haut depuis le Grand confinement décidé il y a six mois par les États pour endiguer la propagation de la COVID-19, selon l’estimation finale de l’enquête de l’Université du Michigan publiée vendredi.

Agence France-Presse

L’indice a gagné 8,5 % sur un mois, une très forte hausse qui lui permet de s’établir à 80,4 points, surpassant les 79 points attendus par les analystes.

« Cette hausse est majoritairement due à des perspectives plus optimistes pour l’économie nationale », explique Richard Curtin, l’économiste en chef chargé de cette enquête bi-mensuelle.  

Il tempère toutefois en précisant que cet enthousiasme était « largement dû aux ménages aux revenus les plus hauts ».

« En effet, les données indiquent que les ménages avec les plus faibles revenus font face à des pertes de revenus et d’emplois », souligne Richard Curtin, estimant que « sans une nouvelle aide du gouvernement fédéral et des allocations chômage renforcées, la différence de revenus va se creuser ».

Nancy Vanden Houten, analyste pour Oxford Economics, estime que l’absence de plan de relance « pourrait également peser sur les attitudes des consommateurs ».

La Maison-Blanche et le Congrès ont renoué le contact cette semaine pour tenter de trouver un accord sur un nouveau plan d’aide à l’économie, jugé crucial par les économistes pour permettre à la première économie du monde de sortir la tête de l’eau.

Les discussions ont de nouveau échoué jeudi, et devaient reprendre vendredi, mais ce calendrier pourrait être bousculé par l’annonce de Donald Trump que lui et sa femme ont été testés positifs à la COVID-19.

Des incertitudes entourent par ailleurs le calendrier de disponibilité d’un vaccin contre la COVID-19 et l’élection présidentielle du 3 novembre, dont le résultat définitif pourrait mettre du temps à être connu.

Richard Curtin souligne que « le débat chaotique » mardi dernier entre les candidats pour la Maison-Blanche, Donald Trump et Joe Biden, « s’est d’ores et déjà ajouté à ces incertitudes ».

La reprise économique aux États-Unis est fragile, le taux de chômage a baissé un peu plus qu’attendu en septembre, et s’établit à 7,9 %, mais le nombre d’emplois créés est bien inférieur à celui du mois d’août, a annoncé vendredi le département du Travail.

Le niveau de l’indice en septembre reste néanmoins inférieur de 13,7 % au niveau de septembre 2019, qui était de 93,2 points.