(Toronto) Le syndicat représentant les travailleurs canadiens des trois grands constructeurs automobiles de Detroit a indiqué lundi que ses membres avaient voté pour faire la grève si cela était jugé nécessaire au cours de leurs négociations contractuelles.

La Presse canadienne

Au terme des votes qui ont eu lieu ce week-end, Unifor a indiqué que les travailleurs de General Motors avaient voté à 95,3 % pour la grève, tandis que ceux de Ford Motor l’ont appuyée dans une proportion de 96,4 %.

En outre, 98,4 % des travailleurs de Fiat Chrysler Automobiles FCA ont choisi d’accorder le mandat de grève.

Unifor a entamé le 12 août des négociations officielles avec les constructeurs automobiles à Toronto.

Le syndicat a précisé qu’il annoncerait le jour de la fête du Travail, ou aux alentours de cette date, quelle entreprise a été désignée comme cible pour la grève.

Il a ajouté que les négociations se poursuivraient avec cette entreprise jusqu’à ce qu’un accord soit conclu, au plus tard à la date limite pour une grève, le 21 septembre à 23 h 59.

« Nos membres ont voté massivement pour soutenir leurs comités de négociation et de nos priorités de négociation, notamment la sécurité d’emploi, les engagements en matière de produits et les gains économiques pour tous les membres », a affirmé le président national d’Unifor, Jerry Dias, dans un communiqué.

« Nous continuerons de faire avancer notre programme à la table de négociation, mais nous rappelons au gouvernement qu’il a un rôle actif à jouer pour assurer l’avenir de notre industrie automobile. Un avenir au Canada. »