(Ottawa) La pandémie de COVID-19 a laissé une forte empreinte sur les ventes au détail du mois de mai dernier au Canada, ayant fait beaucoup de perdants mais aussi des gagnants, selon les secteurs.

La Presse canadienne

Statistique Canada rapporte vendredi que les ventes ont culbuté de 20 % par rapport au même mois de l’année précédente, à 46,2 milliards, et qu’il y a eu recul des ventes dans 15 des 19 groupes de marchandises.

Le recul mensuel observé s’explique surtout par la diminution de 44,8 % des ventes de véhicules automobiles. Les ventes de carburants pour les véhicules ont été inférieures de 51,3 %.

Statistique Canada a aussi observé que les ventes de vêtements et de chaussures ont encaissé des diminutions respectives de 56,3 % et de 56,4 %.

En revanche, puisque les consommateurs confinés chez eux ont moins mangé au restaurant, des augmentations de 11,1 % et de 6,9 % ont été enregistrées dans les catégories des aliments et des boissons, respectivement.

Et puisque les conditions météorologiques se sont améliorées en mai, il y a eu une augmentation de 11,5 % des ventes de plantes vivantes, de graines et d’autres accessoires et fournitures pour la maison et le jardin; de 10,2 % des ventes de tondeuses à gazon, de souffleuses et d’outils de jardinage et de 46,4 % de mobilier domestique d’extérieur.

L’agence fédérale a aussi noté une augmentation de 18,6 % des ventes d’articles de sport et de loisirs en mai.