(Paris) Le trafic des vols commerciaux en Europe devrait baisser cette année d’environ 60 % par rapport à 2019, avec une reprise très incertaine due aux restrictions de circulation toujours en place pour freiner la pandémie de COVID-19, s’est inquiétée jeudi l’Association internationale du transport aérien.

Agence France-Presse

Bien que le trafic en Europe ait progressé au cours des derniers mois depuis son point bas du mois d’avril, il « reste inférieur de plus de 50 % par rapport à la même période l’an dernier », a indiqué l’organisation qui regroupe 290 compagnies aériennes dans le monde.  

À court terme, la reprise en Europe, reste « très incertaine au vu d’une nouvelle vague de la pandémie et de l’impact économique mondial encore plus important qu’elle pourrait avoir », estime l’association.  

L’Iata estime à « plus de 7 millions » le nombre d’emplois liés à l’aviation, y compris le secteur du tourisme, menacés en Europe, une estimation revue à la hausse d’un million par rapport à juin.  

En France, en Grande-Bretagne et en Allemagne, la baisse du trafic en 2020 est estimée à 65 %. En Espagne et en Italie de 63 %. Le pays européen le plus touché devrait être la Norvège avec une chute prévue de 79 %.

L’Iata évalue pour 2020 à 419 milliards de dollars le manque à gagner au niveau mondial pour le secteur, l’un des plus touchés par la pandémie qui a cloué au sol la quasi-totalité de la flotte mondiale au plus fort de la crise. Elle ne prévoit pas de retour du trafic aux niveaux de 2019 avant 2024.