Les deux plus grands chemins de fer du Canada ont transporté des quantités records de céréales au cours de la dernière campagne agricole, malgré les obstacles.

La Presse canadienne

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) a transporté plus de 30 millions de tonnes métriques de céréales en 2019-2020, une augmentation de 7 % par rapport à l’année précédente.

Le Chemin de fer Canadien Pacifique a pour sa part livré 29,5 millions de tonnes métriques, soit 10 % de plus que l’année précédente.

Les chemins de fer ont attribué cette réussite aux investissements dans leurs réseaux, qui comprenaient des wagons-trémies à haut rendement et des tronçons de jumelage sur la ligne principale.

Parmi les autres facteurs se trouvaient une abondance de céréales conservées depuis l’année dernière, après une récolte tardive, ainsi qu’une demande mondiale insatiable pour le pain et les pâtes au milieu de la pandémie de COVID-19, qui a incité les pays producteurs de blé rivaux à réduire leurs exportations pour se concentrer sur la fourniture des magasins nationaux.

La campagne agricole a été particulièrement tumultueuse. Elle a notamment vu une grève du CN en novembre, des blocages ferroviaires en février, des glissements de terrain, des conflits commerciaux et la pandémie du nouveau coronavirus, qui a réduit les volumes d’expédition et a entraîné plus de 5000 mises à pied entre les deux chemins de fer.