(Washington) Les mises en chantier de logements aux États-Unis sont reparties à la hausse en mai grâce à la réouverture de l’économie, selon les données du département du Commerce publiées mercredi.

Agence France-Presse

Après un plongeon en avril de quelque 30 % et de plus de 20 % en mars en raison de la pandémie de COVID-19, elles se sont inscrites, le mois dernier, en hausse de 4,3 % à 974 000.  

Les mises en chantier sont toutefois bien en deçà de leur niveau d’avant crise et en diminution de 23,2 % comparé à mai 2019.

En outre, elles sont inférieures aux attentes des analystes qui tablaient sur 1,17 million.

Les nouveaux chantiers de maisons individuelles, qui représentent en volume les deux tiers des constructions aux États-Unis, sont restés quasiment inchangés (+0,1 %).

S’agissant des permis de construire, indicateur avancé du marché immobilier, la reprise est beaucoup plus marquée, avec une progression de 14,4 % à 1,22 million.

Pour autant, sur un an, ils sont en baisse de 8,8 %.

L’année 2020 avait pourtant démarré sur les chapeaux de roue pour ce secteur grâce à une météo inhabituellement clémente aux États-Unis et des taux d’intérêt encore très bas.