Pour stimuler le secteur des sciences de la vie, le gouvernement du Québec et le Fonds de solidarité FTQ investiront 150 millions de dollars sur 5 ans.

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

« C’est une demande de l’industrie, parce que les compagnies québécoises nous reprochaient au gouvernement depuis des années de ne pas avoir accès à des capitaux », a expliqué en conférence de presse jeudi le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Si la recherche universitaire est bien financée, le développement et la commercialisation de nouveaux médicaments souffrent depuis longtemps de sous-financement local. C’est ce qu’avait révélé une étude réalisée par Deloitte et BioQuébec en 2019 tandis que l’Institut de recherche en politiques publiques avait découvert que 45 % des brevets canadiens étaient vendus à des intérêts étrangers.

Le ministre Pierre Fitzgibbon a rappelé que le Québec avait la chance d’avoir des chercheurs chevronnés et une expertise reconnue mondialement en intelligence artificielle. « Je pense qu’avec ces deux modèles-là, on peut reprendre le leadership qu’on a déjà eu en science de la vie », a-t-il affirmé.

Les fonds qui seront disponibles par l’entremise d’Investissement Québec et du Fonds de solidarité FTQ serviront principalement aux entreprises qui sont rendues à l’étape cruciale de la commercialiser a précisé le ministre.

Cette mesure pourra aider les entreprises du secteur des technologies médicales, la recherche issue des universités et des centres de recherche publics. Elle pourra aussi favoriser le développement clinique et soutenir les fonds déjà existants pour leur permettre d’atteindre une taille optimale.

Québec souhaite également attirer dans la province des fonds d’envergure internationale qui pourront soutenir l’amorçage et la création d’entreprises et agiront en complémentarité avec les autres acteurs du secteur.

Depuis 1989, le Fonds de solidarité FTQ, qui fait appel à l’épargne des Québécois, a investi 1,6 milliard de dollars pour appuyer le secteur québécois des sciences de la vie et a ainsi contribué au développement de nouveaux médicaments par ses entreprises partenaires.