(Vancouver) Les ventes d’habitations dans la région de Vancouver ont chuté de 39,4 % en avril par rapport à l’an dernier, pour atteindre un creux de près de quatre décennies, a indiqué lundi la chambre immobilière de la région.

La Presse canadienne

Au total, 1109 maisons ont changé de propriétaire le mois dernier, a précisé la chambre immobilière, ce qui représentait une baisse par rapport aux 1829 ventes immobilières réalisées un an plus tôt, l’activité ayant été plombée par un mois complet de mesures de distanciation physique pour contrer l’épidémie de COVID-19.

Le total des ventes était inférieur de 62,7 % à la moyenne décennale d’avril, et son total le plus bas pour ce mois depuis 1982.

Les nouvelles inscriptions de maisons à vendre ont diminué de 59,7 % pour s’établir à 2313 en avril par rapport à l’année précédente, tandis que le nombre total d’inscriptions actives a diminué de 34,6 % par rapport à avril 2019.

La chambre immobilière a indiqué que le rapport des ventes aux inscriptions actives était de 11,8 %, ce qui pousse cet indicateur à un niveau que les analystes considèrent être un signal potentiel de pression à la baisse sur les prix.

Les prix se sont toutefois maintenus pour avril, le prix de l’indice de référence composite ayant augmenté de 2,5 % par rapport à l’année précédente et de 0,2 % par rapport au mois de mars, à 1,04 million.