Alors que les mesures changent selon l’évolution de la crise, nous vous aidons à y voir plus clair en répondant à vos questions. Aujourd’hui, comment rembourser la Prestation canadienne d’urgence (PCU) au gouvernement ? Puis-je rester chez moi en touchant la PCU même si mon employeur rouvre ses portes ? Comment avoir accès à un comptable pour préparer sa déclaration de revenus ?

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

J’ai 72 ans. Je suis officiellement à la retraite. Malgré ma demi-pension et mes REER, je dois continuer à travailler comme travailleur autonome pour payer une pension alimentaire à mes deux filles adultes atteintes d’une déficience intellectuelle. Depuis le début de la crise de la COVID, j’ai perdu ce revenu. J’ai fait une demande de PCU, qui m’a été accordée, même si je ne suis pas sûr d’y avoir droit. Si je n’y ai pas droit, quelles mesures dois-je prendre pour remettre le montant ? Je ne voudrais pas être accusé d’avoir fraudé le système. — André Montgiraud

Si vous avez perdu ce revenu de travailleur autonome à cause de la COVID-19, vous y avez droit, pourvu que ce revenu vous ait rapporté au moins 5000 $ au cours des 12 derniers mois. Si vous ne remplissez pas ces critères d’admissibilité et que vous avez encore le chèque en main, vous devez demander à quelqu’un de moins de 70 ans de le renvoyer par la poste pour vous dès maintenant.

Si vous avez encaissé le chèque ou si les 2000 $ ont été versés dans votre compte, vous devez envoyer un chèque de remboursement par la poste à l’ordre du « Receveur général du Canada », en y indiquant votre numéro d’assurance sociale et en précisant qu’il s’agit d’un « Remboursement de PCU ». Cette procédure est décrite sur le site du gouvernement. 

Voici l’adresse où envoyer le chèque :
Traitement des recettes – Remboursement de PCU
Centre fiscal de Sudbury 1050, avenue Notre Dame Sudbury
(Ontario) P3A 0C1

Si je retourne au travail, que se passe-t-il avec la PCU ? Dois-je dire au gouvernement que j’y suis retournée ? Est-ce annulé automatiquement ? — Michelle Brault

Non, il n’y a pas d’annulation automatique. Si vous retournez au travail pendant la période que couvre la prestation de PCU que vous avez reçue, oui, vous devez la rembourser. (Pour la procédure de remboursement, voir la question précédente.) Toutefois, le site du gouvernement ne précise pas encore si vous devez rembourser complètement les 2000 $ ou seulement la partie qui correspond à vos semaines de retour au travail.

Mon employeur a fermé ses portes le 15 mars à cause de la COVID-19. J’ai donc fait ma demande de PCU et j’ai reçu les montants attendus. Cependant, mon employeur, un centre de jardinage, a rouvert ses portes le 17 avril. Étant donné que le commerce est dans un secteur de Montréal contaminé, je ne me sentirais pas en sécurité en allant y travailler. Est-ce que « ne pas se sentir en sécurité à cause de la COVID-19 » est une raison valable pour continuer à toucher la PCU si je refuse de retourner travailler ? Ou est-ce que je devrais faire une demande de chômage à la place ? — Jérémie Pinsonnault

Non, « ne pas se sentir en sécurité à cause de la COVID-19 » n’est pas un critère d’admissibilité à la PCU, ni à l’assurance-emploi, ni d’ailleurs à un droit de refus de travailler. Les spécialistes en droit du travail suggèrent de discuter de la situation avec votre employeur, qui vous dira quelles mesures il a mises en place pour protéger ses employés. Les centres de jardinage ont reçu cette semaine un protocole à suivre de l’Institut national de santé publique du Québec. Si des faits démontrent que l’employeur n’assure pas un lieu de travail sécuritaire, vous pourrez vous adresser à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail qui enverra un inspecteur déterminer s’il existe un danger ou non.

La date de réouverture des commerces et entreprises de biens non essentiels est reportée au 4 mai. Est-ce que les bureaux de comptable seront rouverts à cette date pour que nous puissions faire nos déclarations à temps ? J’avoue que je commence à être paniquée. — Évelyne Racette

Tout d’abord, la date limite pour produire les déclarations de revenus des particuliers a été reportée au 1er juin 2020. Ensuite, les comptables sont autorisés à faire du télétravail. Sur le site de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec, une liste de solutions est proposée pour que les comptables puissent préparer les déclarations de revenus en toute sécurité. Que ce soit pour la transmission d’une enveloppe contenant tous vos documents en papier ou pour la transmission de documents au moyen de services infonuagiques. Il y a aussi une procédure pour les signatures électroniques. Le mieux est d’en discuter au téléphone avec votre comptable.